Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

12 janvier 2010 2 12 /01 /janvier /2010 09:52
A chaque époque un turlupin de la politique. Jacques Chirac avait trouvé le sien en la personne de Jean Jacques Servan-Schreiber. L'impétrant étant décédé en 2006, il n'avait pas eu de remplaçant.

Voici qui est fait et le gagnant est...

Vincent Peillon, député socialiste européisto-européen, et républicain de compromis à ses heures.

Nous ne reviendrons pas sur l'excellent article de Christine Tasin sur son blog dédié au bobo Gaby Cohn Bendit, article dont nous partageons l’analyse. Celui-ci reprend également les positions du député socialiste sur les grandes écoles.

*


Depuis dimanche 12 janvier, sur la station Europe 1, Vincent Peillon occupe les antennes. Dans la démarche être ou ne pas être, nous atteignons les summums.

Donc dimanche, l'euro-parlementaire souhaite la création d’une "religion laïque". En fait, immarcescibles écraseurs d'infâmes que nous sommes, nous traduisons:

"La laïcité doit devenir une religion comme les autres."

En ce sens, il donne raison à toutes les religions du Livre qui n'attendent que cela pour reprendre le dessus car la laïcité, depuis 1905, est le garant-rempart des libertés de conscience, de la liberté de croire ou de ne pas croire ou de changer de religion.

*

Ce jour, cette fois-ci sur France Inter, Vincent Peillon revient sur le problèmes de la suppression des grandes écoles. (cf. l'article de Christine Tasin)

"Je suis républicain mais.... je suis contre l'élitisme républicain".

Traduction: dans le droit fil de 1968, je sape systématiquement les fondements de la République et de l'école républicaine.

Puis il revient, au détour d'une question sur l'Europe.

"Je suis contre la désignation de Madame Ashton Haute représentante de l'Union pour les affaires étrangères et la politique de sécurité, mais je ne sais pas s'il faut voter pour ou contre. " (Sic !)

Traduction:

"J'ai fait une campagne pour les élections au parlement européen, très critique vis à vis des institutions, bref de très socialiste, mais une fois élu on fait comme si je n'avais rien dit".

Dans certains médias triviaux, d'aucun aurait parlé d'absence de lubrifiant!

Enfin, sur une question du journaliste quant à une loi sur la burqa, nous écoutons, pour commencer, une énumération  inflation-désinflation du nombre. Pour les Renseignements généraux il y a 300 porteuses de burqa en France, pour Vincent Peillon, 500.
Et le journaliste d'en annoncer 3 000, par un prompt renfort
... en arrivant au port!!!!

Cependant, Vincent Peillon refuse une loi, préférant,  une action pédagogique, y associant du même coup  les "punks" (Sic et resic!!!), lesquels, personne ne l’ignore, sont des intégristes de

... ah oui, de quoi au fait?

Le député socialiste oublie qu'une action pédagogique s'adresse à des cerveaux ouverts à icelle; qu'en matière d'intégrisme religieux, ce cadre est de loin dépassé. En ce sens, la mission parlementaire présidée par le citoyen André Gerin, est exemplaire quant à la façon dont elle a mené ses auditions.
Certes, nous ne sommes pas insensibles aux problèmes sociaux, comme tente de la faire accroire le député socialiste. Mais, que nous sachons, dans les pays intégristes, la part des politiques économiques et sociales n'a jamais été le fort des pouvoirs en place, sinon nous serions tous saoudiens ou iraniens!

Donc, à chaque problème  dérangeant soulevé, il est aisé de mettre en avant les problèmes que l’on prétend non abordé par l’adversaire politique, même si cela n’est pas faux pour mieux faire admettre sa propre position du moment. En clair dans le cas présent, plus je parle de social, moins on parlera de burqa, jetant l'opprobre sur ceux qui se moqent des problèmes sociaux.
Cela étant, pour les pisse-froid, la démonstration inverse est vraie.

Il nous faut donc prendre l’ensemble des problèmes de la société française à bras le corps; qu'ils soient politique, socaiux, économiques ou, de l'ordre des libertés.

Vincent Peillon a commis un excellent livre l'an passé: "La Révolution française n'est pas terminée".

Ce qu'il a omis d'écrire, est qu'il se proposait comme portier de la fermeture.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Christine Tasin 12/01/2010 18:42


Excellent article qui montre bien les dérives de Peillon...