Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 15:05

Samedi 17 novembre 2012. La coalition des agités du goupillon, des enfants de Pétain, des monseigneurs Vingt-Trois alias 23,69, des Barbarin et autres grenouilles de bénitiers, se rassemblent pour des défilés en France, République laïque mais bonne fille ainée de l'Eglise, pour manifester contre le mariage et l'adoption pour les couples, quelle que soit leur préférence sexuelle.

Beaucoup a été dit dans les barbarinades des susdits: ouverture à la polygamie (polyandrie), inceste, zoophilie (rencontres du 3ème type?). Le thème de l'anthropologie est même abordé par les plus "politiques" de nos amis pieux, Boutin en tête et d'autres de moindre importance. Et le slogan fièrement porté comme un enfant de choeur porte un saint sacrement, "un papa et une maman", ornera les banderoles des marcheurs du chemin du calvaire.


A propos de ce slogan, un papa et une maman, nous guetterons les participants à la goupillon-pride pour savoir si défileront dans l'ordre religieux:

 

La famille Dupont de Ligonnet ou ce qu'il en reste, bref le père, chrétien et pêcheur devant l'Eternel,

 

La famille De Villiers, dont l'un est le grand chantre de la moralité chrétienne et la famille,

 

et last but not least, ce très honorable père de famille compiégnois (un papa + une maman + fifille), aujourd'hui devant la cour d'assise d'Amiens pour inceste.

 

A force de vouloir imager l'enfer de Dante dans ce débat que toutes choses égales par ailleurs, nous souhaitons public, n'en déplaise au petits marquis bien-pensants, il se retourne, histoire millénaire ou récente obligent contre les tenants d'un ordre moral judeo-chrétien.

 

Ecrasons l'infâme.


enfer.jpg

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 15:06
La France a décidé d'interdire l'entrée sur son territoire de quatre prédicateurs musulmans de renom, soulignant que leurs positions et propos «dans le contexte actuel, représentent un fort risque de troubles à l'ordre public».

Akrima Sabri, ex-grand mufti de Palestine, le théologien saoudien Ayed Ben Abdallah Al Qarni, l'imam égyptien Safouat Al Hidjazi, et Abdallah Basfar, grand imam en Arabie et récitateur du Coran, étaient invités au congrès de l'Union des organisations islamiques de France (UOIF), prévu du 6 au 9 avril au Bourget (Seine-Saint-Denis).

Ils sont invités par l'UOIF. Mais ne devrait-on pas aussi interdire l'UOIF?

 

Voltaire République

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 09:23

 

Un tribunal rabbinique de Jérusalem a condamné un chien errant à la mort par lapidation, rapporte le site israélien Ynet. Les juges soupçonnaient le chien d’être la réincarnation d’un célèbre avocat laïque qui les avait insultés 20 ans auparavant.

 

Un des juges s’est (...) rappelé qu’un célèbre avocat laïque qui avait insulté le tribunal il y a 20 ans avait été maudit par les juges, qui avaient fait le vœu de voir son esprit se réincarner dans celui d’un chien, considéré comme un animal impur dans le judaïsme traditionnel souligne BBC News. L’avocat en question est mort il y a quelques années. L’AFP souligne que certaines écoles de pensée judaïques croient en la transmigration de l’âme.

 

Source slate.fr


 

Plus que jamais, l'intégrisme religieux se loge dans TOUTES les religions, quelles que soient leurs sources et leur ancienneté dans l'histoire du monde. Cependant, nous noterons que les religions du Livre sont particulièrement touchées par la "grâce" intégriste.

 

Ecrasons l'infâme!

 

 



Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
30 mai 2011 1 30 /05 /mai /2011 16:57

Il y a un an, à la Sorbonne, se tenait le 1er colloque du cercle de souveraineté. Voici le texte de mon intervention. Je n'ai pas la vocation à remplacer ou suppléer madame Teyssier, mais la prémonition est aisément occultée par une analyse politique.

Le texte fait partie des actes du colloque, disponible dans toutes les librairies.

"C'est à Philadelphie, le 10 mai 1944, dans un monde encore en guerre, que fut proclamée la première Déclaration internationale des droits à vocation universelle. En France, le programme du Conseil National de la Résistance, conçu, élaboré par les patriotes, et mis en œuvre dès le Gouvernement de la République française sous la présidence du général de Gaulle crée, entre autres, les nationalisations de l'énergie, des assurances et des banques, la sécurité sociale et les fondements de l'État providence de notre pays. Ce programme constituait le renouveau du socle républicain sorti exsangue de la guerre. Cette idée reste la mienne et je pense qu'elle est partagée par beaucoup d'entre-vous. Des politiques économiques et sociales se sont succédées depuis le mi-temps des années 70, avec, aux aguets, une extrême droite économiquement proche des thèses de Hayek. Ces pouvoirs n'ont pas pu détricoter seuls le modèle patiemment construit par les forces productives de notre pays. Le compromis social des Trente glorieuses s'est transformé ainsi en anti-modèle social européen durant les Trente piteuses, sous la double influence de la contre-révolution ultra-libérale anglo-américaine et de la conversion des pays communistes à l’économie de marché.

En France, cette rupture s’est traduite par les visées d’une frange importante du patronat, sous l’égide de Denis Kessler :  "Défaire méthodiquement le programme du Conseil national de la Résistance" et en Europe comme ailleurs, dégager l’ordre "spontané du marché" des contingences démocratiques, du pouvoir des urnes. Fille de Jean Monnet, de Robert Schumann et sœur de leurs "indignes successeurs", l'Europe supra-nationale participe de la mondialisation. Les bouleversements y découlant excluent les entreprises et les forces vives de l'Europe. La vraie vie économique et sociale est ainsi objectivée dans la stratosphère de la mondialisation.Le pouvoir démocratique échappe aux citoyens, au profit d'une superstructure anti démocratique, la Commission européenne.

                                                                                *

 

Un emploi dans l'industrie perdu en Europe, l'est irrémédiablement au profit d'une délocalisation en Chine. Sur notre continent, il est transformé en emploi de service, en travail et statut précaires, souvent à temps partiel, avec une rémunération de plus de 50% en dessous de la valeur de l'emploi perdu. Voila une qualification à haute valeur ajoutée, souvent acquise par des années de labeur et de formation-promotion à l'école et dans l'entreprise réduite à néant.

L'entreprise est elle-même promise "au mieux" à la délocalisation, au pire à la disparition. Une moins value sur la consommation, moins de cotisations sociales et des protections sociales en sont les conséquences visibles. Quelques entreprises aujourd'hui relocalisent. Dont acte. Il serait plus judicieux qu'elles commencent par localiser!

 

                                                                               *

 

J'ai deux nouvelles à vous annoncer:

1 - L'ami Frits, malgré les faire-part encourageants, n'est pas mort.

2 - Le projet de loi européen, élaboré par Frits Bolkestein, ex commissaire européen, publié sous le titre anodin de "directive relative aux services dans le marché intérieur", loin d'être enterré,  est une véritable arme de guerre au service de l'anti modèle social. La directive permettrait d'appliquer les réglementations sociales de leur pays d'origine plutôt que celles des pays où les entreprises sont installées. A l'instar de l'Accord Multilatéral sur l'Investissement, la directive Bolkestein vise à mettre les états en concurrence, en permettant un alignement sur le "moins-disant" social.

 

Cette Bolkestein, on dit bien ce Kalachnikov! a fait l’objet d’une procédure législative en France fin 2009. Christine Lagarde est en charge du dossier lourd de conséquences pour un secteur des services qui pèse 66% du PIB européen et 75% des emplois.

La version actuelle de la directive, principal outil de mise en œuvre de la stratégie de Lisbonne, consacre le principe de "libre prestation de services" et le champ d’application concerne bien les services publics, du moins les "services d’intérêt économique général" (SIEG), c’est-à-dire les transports, les services postaux, l’approvisionnement en eau, l’électricité, le traitement des déchets, auxquels il faut ajouter les services aux entreprises, fournis à la fois aux entreprises et aux consommateurs.

La dernière injonction comminatoire de la commission en direction de la France, quant aux aides publiques françaises à la SNCF, va dans ce sens. Quel spectacle lamentable de voir notre Etat astreint à fournir une aide publique aux banques privées en vue de la reconstitution de leurs avoirs durant la crise des subprimes mais interdit d'aider ses propres entreprises publiques!

Le projet de loi "NOME", Nouvelle Organisation du Marché de l’Electricité, actuellement en débat au parlement français, pour suivre les injonctions bruxelloises, permet l'ouverture des marchés. Elle oblige EDF, nationalisée en 1946, sous Félix Gouin, à vendre à prix coûtant son électricité à ses concurrents lesquels pourront la vendre à leur tour aux consommateurs français aux tarifs qu'ils voudront bien appliquer. Les usagers que nous sommes subiront une augmentation de 11,34% dès le vote de la loi jusqu'à 25% en 2015.

La concurrence, érigée en dogme absolu par les européistes, ne résiste pas une seconde face à la critique. Nous en avons aujourd'hui des exemples concrets. Déjà avec EDF et ses compteurs électroniques obligatoires à 230 euros, le marché du gaz, aujourd'hui totalement déréglementé, dont sont victimes principalement les PMI PME,  la Poste et demain évidemment,  la SNCF.

Ne nous faisons pas d'illusion, le gouvernement français proteste officiellement, mais, dans  les faits, tel le brochet,  animal à la gueule énorme mais au corps fluet, au final, il finira au menu concocté par les tenants Lisboètes.

Pourtant le préambule de la Constitution de 1946, repris en 1958, dispose que "Tout bien, toute entreprise, dont l'exploitation a ou acquiert les caractères d'un service public national ou d'un monopole de fait, doit devenir la propriété de la collectivité".

La directive de décembre 1996 sur le détachement de travailleurs dans le cadre d’une prestation de services intercommunautaire laisse aussi la place à de nombreuses pratiques de dumping social. "La règle qu’elle édicte veut que,  quelle que soit la loi applicable à la relation de travail, les travailleurs détachés d’un pays à un autre de l’Union en application d’un contrat de prestation de services restent soumis à la loi du pays où ils ont conclu leur contrat de travail, à l’exception d’un socle de règles du pays d’accueil". Tout ceci a été accompli sous la férule de la Cour de Justice européenne qui se permet (parce que l’on ne l’en empêche pas), non seulement de dire le droit, mais de le créer. Cette cour n'a aucune compétence en fiscalité. Et pourtant elle désarme les États membres, peu résistants, face aux stratégies d’évasion fiscale. Il est vraiment temps de supprimer ce « machin ».

Souvenons-nous de la controverse sur le "principe du pays d’origine". Les réglementations sociales contournées par exemple par l'entreprise de transports Norbert Dentressangle. Cette entreprise embauchait des travailleurs polonais pour la France avec des salaires du pays d'origine.

Enfin, cerise sur le gâteau, si j'ose dire, une nouvelle directive européenne arrive. Elle rend possible la durée du travail à 48 heures par semaine, étendue à 65 heures. Le projet de la commission est de rendre le salarié encore plus "flexible".

La seule obligation pour l'entreprise sera d'obtenir l'accord du salarié, l'opt-out individuel. La Commission prévoit qu'il ne sera valable qu'un an, mais il pourra être renouvelé chaque année, toujours avec l'accord des salariés. Or cet accord n'aura aucun mal à être obtenu en utilisant le chantage au licenciement et à la délocalisation. Si cette directive est adoptée, le salarié sera donc soumis à une flexibilité totale. Cette directive parachèvera la Bolkestein.

Elle est en parfait accord avec la Constitution européenne, rejetée par le peuple français, ratifiée après un pronunciamiento parlementaire par le président de l'Arépublique.

Avec l'élargissement à marche forcée vers des pays pratiquant le dumping social et fiscal, une constitution conçue comme une camisole de force libérale, la privatisation des services publics, la directive Bolkestein et la directive sur le temps de travail, l'Europe voulue par ses dirigeants actuels apparaît de plus en plus clairement.

Au programme: une course sans fin vers des salaires toujours plus bas, une durée du travail toujours plus longue, des salariés toujours plus "flexibles", une "insécurité sociale" croissante avec des emplois précaires et des "salariés jetables", la suppression du SMIC, la réduction des allocations-chômage, la privatisation des services publics afin d'offrir de nouvelles sources de profits aux entreprises, le remplacement des systèmes de retraites et de santé publique par des assurances privées et des fonds de pension, et la suppression progressive des charges et des impôts pour les entreprises. Que dire du travail de nuit des femmes qui est de nouveau autorisé au nom de l'égalité des sexes ? Il avait été interdit en 1892, sous le gouvernement Emile Loubet! A quand le travail des enfants?

J'entends que cela en laisse certains rêveurs!

Mais jamais, oh combien jamais, n'en déplaise aux soupirants, nous n'atteindrons le nivellement par le bas à la chinoise souhaité par nos eurolâtres! Ceux qui le souhaitent, préparent des lendemains qui déchantent. La Chine elle-même, chez Foxconn par exemple vit son Germinal. Les européistes mondialisés attendent-ils la réitération du printemps des peuples? Où nous retournerons-nous résolument vers un Conseil National de la Résistance et l'esprit de Philadelphie rénovés?

Ne nous y trompons pas, citoyens, n'en déplaise à nos élites européistes, élites dont la tête est à Washington, le corps à Shanghai et le portefeuille aux îles Caïmans (pour des sauriens!), cet anti-modèle consacre aussi la haine de la France et son modèle social né du Conseil national de la Résistance. Cet anti-modèle a été imposé aux peuples , alors que  le peuple français -  et une écrasante majorité de la jeunesse de ce pays -  l'avait  rejeté le 29 mai 2005. Il appelle une réplique sans concession, un rassemblement du peuple de France, une union des ouvriers, paysans, artisans, entrepreneurs, commerçants, futurs travailleurs en formation et ceux privés d'emplois mais en devenir."

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
18 avril 2011 1 18 /04 /avril /2011 09:54

 Franchement, on peut s'interroger sur une oeuvre d'art avec une image d'une divinité, en l'occurence celle d'une quatre religions du Livre,  plongée dans l'urine, et nous nous interrogeons comme nous l'avions fait lors de la tournée Barnum de ces corps humains dépeaucés il y a deux ans; à cette époque Voltaire République avait marqué son désaccord total . Est-ce de l'Art? Il est possible que nous ne soyons pas assez bobos pour en apprécier toute la subtilité subventionnée par les contributions!
 

 

Le « Piss Christ » d'Andreas Serrano qui a suscité des manifestations d'intégristes a ainsi  été  dégradé. Les gardiens de l’exposition ont même été menacés physiquement! Les Torquemada de la petite semaine oublient deux choses: les papes en Avignon c'est fini depuis depuis 1403! Depuis, il y a eu ... les Lumières. En France  la liberté de croire ou de ne pas croire et de changer de religion est garantie. Et n'en déplaise à ces pieds-nickelés, il n'y a pas (encore) de loi sur le blasphème, quand bien-même cela s'agite dans le landerneau pour que celle-ci devienne un jour réalité.
 

 

Il est vrai que nos grenouilles de bénitiers ont un allié de poids: le chanoine du Latran, président de l'arépublique française, lequel a ouvert la boîte de Pandore en 2007, lorsqu'il déclara, irresponsable ou trop responsable(!), la primauté du curé sur l'instituteur.
 

 

Il est vrai aussi que les susdits ont aussi d'autres alliés de poids dans la Gauche bien pensante qui n'oublie jamais de fustiger la grenouille mais ne voit jamais le boeuf. On entendit guère ces bonnes âmes lors de l'affaire des caricatures de l'autre divinité des religions du Livre. Bien au contraire, beaucoup de ces élites boboïsantes préférèrent appeler à recipiscence le caricaturiste de Mahomet incriminé ainsi que le journal qui le supportait. Vérité en religion, mensonge dans l'autre, ou simple lâcheté? Les Tartuffe sont dans tous les camps.
 

 

En évoquant le personnage de Molière, nous ne saurions oublier d'en attribuer aujourd'hui le prix exceptionnel à monsieur Jean-Pierre Cattenoz, exerçant la fonction de chef local du diocèse d'Avignon. Il est vrai que cet autocrate avignonnais semble avoir de réelles difficultés avec ses propres ouailles, si l'on en croit la revue Golias. Ce monsieur donc se commet  sur les ondes radio et condamne sans condamner cette action; il  souhaite par ailleurs et comme de bien entendu une... "commission!" pour régler le problème.

 

Tartuffe ignore-t-il qu'en France, seule la justice peut trancher un éventuel conflit (comme elle le fit lors des caricatures)?


Ecrasons les infâmes!

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 09:52

 

"En vérité je vous le dis: Moi président de l'arépublique de moins en moins laïque, j'assène mes vérités, lesquelles sont forcément des vérités puisque je suis... président. L'autre se prenait pour Dieu. Je suis le Christ redescendu sur Terre. A ce titre, miracle des miracles, je détrônerai Dieu en 2012; ainsi je deviendrai immortel et vous m'aurez pour des siècles et des siècles".

Amen!



Le candidat parvenu à l'Elysée est aussi fâché avec l'Histoire. Ce qui pour un libéral qui n'en finit plus de voir la fin d'icelle est logique.

Mais les faits sont tétus, quand bien même un Ostrogoth voudrait nous prouver son contraire. Ainsi nous allons rafraîchir la mémoire de celui qui veut se faire plus gros que le boeuf.

 

 

*

 

 

 

Modelé dans la glaise du temps, des luttes et des combats, notre pays, depuis Bouvines, se connaît une communauté de destin entre peuples qui n’auraient jamais du s’entendre.

Cependant au cours de son histoire, marquée par l’influence de courants religieux et philosophiques, par le progrès des arts, des sciences et des idées, la France a peu à peu élaboré les principes de base d’un humanisme à valeur universelle(1).


Des Flamands au Nord, des Normands et Celtes à l’Ouest, des Ibères au sud-ouest, des Latins au Sud et des Germains à l’Est, ces peuples n’ont eu de cesse de forger ce pays à la semelle d’une volonté qui les ont fait se battre pour une idée insurpassable, la France.

Voltaire République et son organisation de la jeunesse, les Jeunes Voltairiens, se reconnaissent dans cette filiation. Comme Fernand Braudel et Jules Michelet, Voltaire République se reconnaît dans un amour de la France avec la même passion, exigeante et compliquée.

Nous nous reconnaissons dans le temps de la République laïque, démocratique et sociale, celle des Patriotes. Elle est la source de l’émancipation de l’individu, telle qu’elle s’affirme à travers le mouvement des Lumières et se poursuit dans le fondement politique de l’individualisme démocratique, organisant ainsi une humanité sans dieu ni roi, telle que les pères fondateurs de la République l’ont voulue.

L’entrée des sociétés dans un XXIème siècle obscur, la démission des élites politiques, intellectuelles, économiques et sociales, leur vassalisation à un empire , leur européisme, leur communautarisme, participent du délitement de notre pays et, remettent en cause tous les principes fondateurs de la République française et de la laïcité.

La vocation de Voltaire République est de promouvoir les valeurs qui ont cimenté la France depuis 1789. Elle veut rendre au citoyen sa place centrale en tant qu’individu démocratique.

 

 

*



Décidement, notre Impayable souverain est aussi guide touristique: il présente la cathédrale du Puy en Velay comme le ferait un guide:

"Ce magnifique endroit(2)."



Il ne manque plus que la boule à neige! Serait-il lui-même chionosphéréphile ?

 

 

Les médias nous informent que le président de l'arépublique pourrait assister à la béatification de Karol Wojtyla. A cette occasion, entre la poire et le fromage, nous lui suggérons de glisser à l'oreille de Joseph Ratzinger, un retour de la papauté en Avignon. Le comtat Venaissin, l'enclave des papes, étant toujours disponible car limité géographiquement dans le département de la Drôme (une partie du département du Vaucluse dans la Drôme).


De quoi en laisser Jésus Nicolas ... béat!


Et nous aussi, car lorsque les papes vinrent en Avignon, le roi de France s'appelait Louis X dit le Hutin, c'est à dire le querelleur!

 

Etonnant non?! Toute ressemblance avec un personnage etc...





(1) Nous empruntons cette phrase au préambule du projet de traité pour une Communauté des Etats européens : www.cercledu29mai2005.eu.

(2) Nous avons connu Henry Guaino plus inspiré!

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 07:16

A observer le candidat parvenu à l'Elysée en 2007, tout en componction devant Joseph Ratzinger, une image me vient à l'esprit; celle de la chancelière allemande, Angela Merkel qui dit-on, s'est fait livrer quelques films de Louis de Funès, tant lui a-t-on rebattu les oreilles la ressemblance est frappante entre le comédien disparu et le président de l'arépublique française dans ses mimiques. Jusqu'à présent je n'avais pas prêté attention à des saillies très peu aimables et éloignées de la politique comme nous pouvons la concevoir à Voltaire République. Mais le président de l'arépublique, à l'instar de son alter ego cisalpin, montre le chemin de l'éloignement.


Depuis le 8 octobre 2010, date de la visite au saint bain de sièges, beaucoup se sont exprimés sur le fond anti-républicain du comportement de l'occupant de l'Elysée; nous en partageons l'essentiel.

Mais en regardant les images de cette rencontre vaticanesque, nous avons l'impression d'un vieux film des années 1960, le gendarme de Saint Tropez. Au Vatican, nous avions la vision d'une scène où le maréchal des logis chef Ludovic Cruchot rend ses devoirs à l'adjudant Gerber.


Fermez le ban!

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
8 octobre 2010 5 08 /10 /octobre /2010 17:50



Le Conseil Constitutionnel a jugé la loi sur la dissimulation conforme à la Constitution, en apportant une réserve dans les lieux de culte. Selon "Regards de femmes", on ne saurait mieux dire que les lieux de culte ne sont pas des espaces de liberté pour les femmes!
C'est une victoire pour toutes les femmes et filles qui ne veulent plus être enfermées dans le voile obscurantiste et avoir accès à l'égalité en droits, devoirs et dignité des femmes et des hommes

Loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public

Par sa décision n° 2010-613 DC du 7 octobre 2010, le Conseil constitutionnel s'est prononcé sur la loi interdisant la dissimulation du visage dans l'espace public dont il avait été saisi par le président de l'Assemblée nationale et le président du Sénat.

Il a formulé une réserve d'interprétation et jugé pour le surplus cette loi conforme à la Constitution.

La loi déférée dispose que « nul ne peut, dans l'espace public, porter une tenue destinée à dissimuler son visage ». Elle définit l'espace public comme « constitué des voies publiques ainsi que des lieux ouverts au public ou affectés à un service public ». Elle définit des exceptions à cette interdiction et fixe à 150 euros l'amende maximale en cas de violation de cette interdiction.

Le législateur a estimé que les pratiques de dissimulation du visage dans l'espace public, auparavant quasi inexistantes, peuvent constituer un danger pour la sécurité publique et méconnaissent les exigences minimales de la vie en société. Il a également estimé que les femmes dissimulant leur visage, volontairement ou non, se trouvent dans une situation d'exclusion et d'infériorité manifestement incompatible avec les principes constitutionnels de liberté et d'égalité. En adoptant la loi, il a complété et généralisé des règles jusque là réservées à des situations ponctuelles à des fins de protection de l'ordre public.

Le Conseil constitutionnel a opéré le contrôle de proportionnalité qu'il exerce constamment pour déterminer si la loi assure entre la sauvegarde de l'ordre public et la garantie des droits constitutionnellement protégés une conciliation qui n'est pas manifestement disproportionnée.

D'une part, il a jugé qu'en l'espèce cette conciliation n'est pas manifestement disproportionnée eu égard aux objectifs que le législateur s'est assigné et compte tenu de la faible sanction instituée en cas de méconnaissance de la règle fixée par lui.

Cependant, d'autre part, le Conseil constitutionnel a jugé que l'interdiction de dissimuler son visage dans l'espace public ne saurait restreindre l'exercice de la liberté religieuse dans les lieux de culte ouverts au public. L'atteinte à l'article 10 de la Déclaration de 1789 relative à la liberté religieuse serait alors excessive. Le Conseil a donc formulé une réserve sur ce point.

Sous cette réserve conduisant à ce que la loi ne puisse restreindre la liberté religieuse dans les lieux de culte ouverts au public, le Conseil constitutionnel a jugé la loi déférée conforme à la Constitution.

www.conseil-constitutionnel.fr/

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 16:52

Communiqué


Loi du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l'État

ART. 2.- La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte.


Voltaire République

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article
18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 08:12

Un récent point de vue paru chez nos amis de "Riposte Laïque" amène une réaction de notre part que le journal en ligne a accepté de publier. Le texte auquel nous faisons allusion doit être rendu dans toute sa dimension, à défaut de grandeur; il est consultable dans le N°144 de "Riposte Laïque".

***

L'auteur nous invite à lire l'Iliade, je lui rends volontiers acte, en citant l'aveugle de Chio:

"Chante, ô déesse, le courroux du Péléide Achille,

Courroux fatal qui causa mille maux aux Achéens

Et fit descendre chez Hadès tant d'âmes valeureuses

De héros, dont les corps servirent de pâture aux chiens

Et aux oiseaux sans nombre : ainsi Zeus l'avait-il voulu".

La geste troyenne est attribuée à Homère dès le VIème siècle avant notre ère. Il ne connut donc ni Platon ni Aristote. Dès les premiers vers, dans le dernier vers de l'introduction au chant 1, il nous démontre que les dieux sont sanguinaires, pour reprendre le raccourci très imprudent de l'auteur du point de vue: "Les dieux y occupent une bonne place puisque le moindre troyen ou achéen descend d’un dieu de l’olympe. Ils sont tous fils d’un dieu, fils de Dieu. Le parallèle avec le principal paradigme de la religion chrétienne est évident, le Christ fils de Dieu devenu homme."

Imprudent, car les Grecs nous montrent la voie dès l'origine en modelant les dieux à leurs images.

Imprudent! Socrate qui précéda aussi Platon et Aristote, fut condamné pour "ne pas reconnaître les dieux que reconnaît la cité." Il fut également condamné pour "corrompre les jeunes gens." Prémonitoire; Socrate condamné à l'heure où Athènes était dirigée, à l'issue des guerres désastreuses du Péloponnèse, par la dictature politico-religieuse des Trente.

"Le christianisme suit logiquement l’antiquité gréco-romaine en y ajoutant son humanisme. Le christianisme amène l’abolition de l’esclavage." En réalité, un peu en Europe, même si la condition de servage dans certaines contrées comme la Russie, confine à l'esclavage jusqu'à la fin du XIXème siècle. Les conquêtes exportent esclavage et conversions forcées dans le Nouveau Monde. La controverse de Valladolid, qui n'abrita pas que je sache, un repère de "bouffeurs de curés", nous éclaire à ce sujet.

Si, " chaque fois que les hommes ont fait le choix du totalitarisme la religion était reniée", chaque fois que les hommes ont fait le choix de changer ou ne plus s'aliéner en religion, ils étaient reniés, excommuniés, contraints à l'exil, brûlés, quels que soient leur religion ou leur humanisme laïque. Allez à Saint-Affrique, la mémoire camisarde y est encore vive.

Averroès, épris de culture aristotélicienne, est poursuivi par les mêmes fanatiques que Lionel Garas affirme vouloir combattre. Maimonide, cherchant la cohérence entre foi et raison; rapproche la Bible et Aristote. Sanche VII est un roi catholique "tolérant"; ailleurs la pression antisémite s'accroît, de Philippe Auguste à Louis IX. En 1215, sur l'initiative du pape Innocent III, le concile de Latran exclu les juifs de la vie sociale.

Il se trouvera toujours un saint pour justifier l'amour des dieux: François d'Assise était l'ami de Bernard de Clairvaux lequel se targuait d'être celui de Dominique de Guzman. Au banquet de l'avenir il ne manque que Thomas d'Aquin!

 

trompeloeil05-317ae.jpg

Il existe pour le sens de l'humanité tout entière une filiation laïque de progrès, de Marc Aurèle, la raison comme meilleur guide pour la compréhension et le jugement de l'être humain, à la Renaissance, l'antithèse d'Isabelle la Catholique et de Ferdinand d'Aragon.

Dès 1492 et la chute de Grenade, sont promulgués les décrets dits de la limpieza de sangre (pureté du sang). Imposant la foi catholique à l'ensemble du royaume, les rois catholiques prononcent l'expulsion des juifs non convertis d'Espagne, provoquant un nouvel exil. Les musulmans non convertis seront expulsés dix ans plus tard, en 1502. Ne restent alors en Espagne que de nouveaux convertis, les Morisques. Ceux-ci seront définitivement expulsés, un siècle plus tard, en 1609. Les marranes, ces juifs convertis officiellement au catholicisme, continuèrent à pratiquer secrètement leur religion. Persécutés par l'Inquisition, ils émigrèrent petit à petit ou abandonnèrent complètement leur religion, à l'exception de quelques-uns au Portugal.

La filiation humaniste c'est aussi le siècle des Lumières, prémices d'un cheminement où l'homme, dégagé du cléricalisme, trouve le sens du sens sans dieux, fussent-ils "sympathiques" comme dans l'Odyssée, ni clercs.

Cette filiation humaniste démontre que les athées et les croyants "occidentaux" ne pensent pas de la même façon dans le choix du sens. La différence vaut pour le curé, le pasteur, l'imam, le moine, le rabbin ou le gourou, tous dogmatiques; que seraient les églises sans dogmes? Leur soumission se transforme en combat intégriste et s'immisce dans la Cité. Quant à la liberté de penser, que je sache, elle ne relève pas des clercs: "e pur si muove".

Filiation humaniste avec Montaigne dont le troisième livre des "Essais" nous enseigne à nous déprendre de Dieu, à nous accommoder de vivre sans Dieu et à nous composer une éthique purement terrestre, à l'opposé des 72 vierges promises dans un paradis d'Allah; bref qui nous enseigne cette confiance en l'homme. L'homme car, comme il est gravé au plafond de la pièce de travail de Saint-Michel de Montaigne, reprenant Plaute, "Homo sum, et humani nihil a me alienum puto".

Filiation humaniste dans la culture de Molière: "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit", versus intégrisme de la destruction des temples mithraïstes à celle des Bouddhas de Bâmiyân.

Des deux derniers paragraphes du point de vue sourdrent l'intolérance, comme le volcan qui n'arrive plus à se retenir. Pour le voltairien que je suis, cela devient inacceptable.

S'ériger, au nom de la foi, en inquisiteur reste assez croquignolet, même si cette antienne des églises a pour objectif final de leur redonner un pouvoir, en retournant en faveur d'une religion devenue inaudible et discréditée, le procédé inquisitorial tant utilisé au temps de la splendeur, en stigmatisant un prétendu "laïcisme religieux" (sic!). Comme si la laïcité était à mettre sur le même pied que les religions. Pourquoi pas une religion comme les autres comme le font accroire impunément les islamistes? Dans notre beau pays de France, du gallicanisme à la République laïque, de la reine Brunehilde à Emile Combes, malgré des exceptions notoires (cf. Louis IX, Charles X, aujourd'hui Christine Boutin et consorts), les églises doivent rester à la place qui leur a été attribuée: chez elles. Comme l'Etat doit rester chez lui. Le pays de la raison est une contrée où les dieux cessent d'exister dans la vie de la Cité. En clair, ce n'est pas parce que les laïques sont rangés devant la porte pour le combat contre l'intégrisme politique islamiste que les fenêtres sont ouvertes pour laisser rentrer les autres intégrismes contenus.

L'auteur du point de vue ose donc affirmer que "la religion catholique, bien plus que la laïcité, est sans aucun doute l’un des derniers remparts contre l’islamisation de notre société comme le fut la reconquista des rois catholiques au XIVème siècle."

L'engagement citoyen, dans son acception, contre l'islamisme politique, ce fascisme vert, n'appelle pas d'accommodement raisonnable avec l'histoire, surtout s'il est produit d'un Aristote au Mont Saint-Michel, à l'origine mal écrit car sans consistance et par conséquent, mal assimilé! L'engagement est vif en ce siècle obscur pour la liberté de conscience, contre l'islamisme comme il le fut hier contre l'église de Rome; n'oublions pas que le gouvernement en 1905 utilisa l'armée pour déloger les congrégations et qu'une loi concernant la burqa, à ce jour, n'est pas actée..

Seuls restent à l'ordre du jour de l'humanisme, la voie de l'émancipation ontologique de l'homme, référence suprême, s'il en était, à l'aristotélisme.

Simon ARCHIPENKO

Président de Voltaire République

Mon texte est sur "Riposte Laïque" N° 145

 

Je pars du postulat, malgré les controverses, l'existence réelle d'Homère.

Y compris en France, où Voltaire eut à défendre contre un monastère du Jura français des paysans encore sous conditions de servage.

Si peu réussies que dans certains pays comme le Pérou pratiquent encore aujourd'hui un syncrétisme chamano-chrétien. (cf. la Pacha Mama: La Terre-Mère des hommes, des bêtes et des plantes).

La session traita de la fin de l'esclavage des indiens à qui il fut attribué une "âme" et le début de celui des noirs qui manifestement n'en avaient pas.

Entre autres humanismes, le susdit prêcha la croisade contre les Albigeois. Rappelez-vous "Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens."

Le concile interdit aux Juifs d’occuper des fonctions d’autorité, d’avoir des relations professionnelles et sociales avec les chrétiens, de sortir pendant la Semaine sainte.

"Mémoires pour moi-même." Marc Aurèle.

C'est à cette époque que le fils du roi d'Espagne prend le titre de prince des Asturies, seule province d'Espagne ayant conservé "le sang pur".

"Il n'y a pas de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la pleine investigation de l'homme. Ce qu'il y a de plus important au monde, c'est la liberté souveraine de l'esprit". Jean Jaurès.

"Moi, Galiléo, fils de feu Vincenzio Galilei de Florence, âgé de soixante dix ans, ici traduit pour y être jugé, agenouillé devant les très éminents et révérés cardinaux inquisiteurs généraux contre toute hérésie dans la chrétienté, ayant devant les yeux et touchant de ma main les Saints Évangiles, jure que j'ai toujours tenu pour vrai, et tiens encore pour vrai, et avec l'aide de Dieu tiendrai pour vrai dans le futur, tout ce que la Sainte Église Catholique et Apostolique affirme, présente et enseigne…."

"l'Héautontimorouménos."

Don Juan. Acte III. Scène 1.

La cathédrale Saint-Jean de Lyon est bâtie sur un ancien temple de Sara.

Notons qu’elle avait une conception de l’État très contemporaine. Elle s’est vue reprocher par le "pape de Rome", de laisser les Juifs et les Chrétiens de son royaume fêter les jours de Pâque ensemble dans les mêmes lieux de culte… Elle répondit que les problèmes religieux étaient de la responsabilité des "papes" (les évêques), et non de la sienne. Elle était reine de ses sujets, pas de leurs âmes!!!

"Aristote au mont Saint-Michel : Les racines grecques de l'Europe chrétienne". Sylvain Gouguenheim.

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article