Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

23 octobre 2008 4 23 /10 /octobre /2008 12:13
Dans la manière de repousser les importuns, il existe mille et une façons de faire.

A la manière du ci-devant:

"Hors de ma vue manant!"

Fort heureusement, n'en déplaise aux nouveaux germanopratains, la Révolution française est passée par là.
A la manière des collabos dont certains ne furent pas "assez" fusillés en 1945:

"Il faut chasser le complot judeo-maçonnique!"

A la manière rostandienne:

"J'avais trop de votre regard, il me plaisait que vous partissiez!".

A la manière des banlieues où malheureusement le français grammaticalement correct n'est plus de mise:

" Ziva bouffon!"

A la manière de la bulle économico-financière:

" Dans le contexte défavorable d'investissement dans les subprimes,
il est temps de replier vos avoirs dans les banques du Luxembourg!"


A ce propos, l'intervention au journal de France 2, du 1er ministre de ce paradis fiscal et de blanchiment de l’argent, duché d'opérette, Junker a été d'une vulgarité confondante: chassez le naturel, il revient au galop. (Depuis, l'ineffable Arlette chabot, directrice de l'information de la chaîne de télévision et pompom girl de la télévision aux ordres, dans un acte de contrition a présenté ses excuses au ministre gand ducal!)

Ce préambule pour appeler l'attention de nos lecteurs vigilants sur le procès qui s'ouvre aujourd'hui à Nantes à l'encontre d'un citoyen de notre République poursuivi pour injure au chef de l'Etat. Ledit citoyen avait, lors du passage du véhicule du président de l'arépublique, manifesté son hostilité par la reprise de la phrase prononcée par celui-ci lors du salon de l'agriculture en direction d'un exposant récalcitrant, "casse toi pauvre c..."

Notre Délicat Souverain enfourche ainsi, dorénavant à de maintes reprises, la voie judiciaire pour régler les problèmes d'atteintes à son ego (pardon : à sa munificence). La question qui se pose reste celle de l'égalité des citoyens devant la loi. En effet, supposons que par un extraordinaire miracle, un juge saisi par la grâce républicaine acquitte un citoyen poursuivi par le président de l'arépublique, ce justiciable aura-t-il la possibilité à son tour de poursuivre le président, disons pour plainte abusive voire pour diffamation (pauvre c.. pouvant être considéré comme telle)?
La réponse est définitivement NON, le chef de l'Etat étant inattaquable devant les tribunaux dans l'exercice de ses fonctions par décision du Conseil constitutionnel (merci Roland Dumas).

Conclusion: restez polis mais ne vous étonnez pas d'être traités en toute impunité de pauvre c.. par le candidat parvenu à l'Elysée en 2007 ; il ne vous restera qu’à serrer les poings dans vos poches et........ à payer les frais de justice.

Comme l'écrivait il y a longtemps le poète, aujourd'hui sous une stèle sétoise:

"Que ça s'est vu dans le passé,
Marianne soit renversée,
Mais il y a peu de chance qu'on
Détrône le roi des c..."

Partager cet article

Repost 0

commentaires