Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

3 novembre 2008 1 03 /11 /novembre /2008 07:40
Nous nous faisons volontiers les relais de cet appel.

Depuis plusieurs années, la Mairie de Paris mène une politique active et audacieuse sur la dénomination des lieux publics de la Capitale. Par définition, cette politique suscite débat. La dénomination de ces lieux publics (rues, places, voies etc) est diverse, voire hétérogène. Rappelons ainsi certains noms : Le général pacifiste et parachutiste Jacques Pâris de la Bollardière L’écrivain Romain Gary L’émir Abd-el-Kader L’espalanade du « 9 novembre 1989 » Theodor Herzl, fondateur du sionisme Célestin Hennion, préfet de police de Paris sous Clémenceau Jean Paul II Et bien d’autres. Pour le moins, certaines de ces dénominations ont suscité controverses. Mais, la Mairie de Paris a décidé de dénommer ainsi ces lieux publics. Elle a donc choisi et tranché, sans rechigner à la polémique. Nous ne contestons pas les prérogatives d’un Maire, d’une Mairie, d’une Commune, à partir du moment où les choix s’inscrivent dans les valeurs fondamentales de la République : « Liberté, égalité, fraternité » et dans le préambule de la Constitution de 1946, repris en 1958 « La France est une république démocratique, laïque et sociale ». C’est dans le cadre de ces prérogatives et de ces valeurs que les soussignés demandent à la Mairie de Paris de nommer un lieu public « Robespierre ». Nous ne demandons pas à la Mairie de Paris de partager l’appréciation qui est à la nôtre concernant Maximilien Robespierre. Pour nous, initiateurs de cette demande, Robespierre eut, entre autres mérites, d’être : Celui qui agit pour que la devise « Liberté, Egalité » soit complétée par « Fraternité », devise qui devint celle de la République, jusqu’à nos jours. Celui qui combattit pour l’abolition de l’esclavage et l’obtint Celui qui, le premier comme responsable politique, se prononça pour l’abolition de la peine de mort Celui qui instaura le « maximum » des prix, ce qui dans les temps que nous connaissons, n’est ni une utopie ni un fantasme. Celui qui agit pour la Constitution de 1793, première Constitution républicaine de notre pays Celui qui entra au Comité de salut public en juillet 1793 pour en sortir à sa mort, la Révolution sauvée. Celui qui resta dans le cour et dans la mémoire des hommes comme « l’Incorruptible », et à ce titre salué par tant de républicains, au nombre desquels nous ne mentionnerons que Jean Jaurès. Celui qui fut un des fondateurs de la République. Celui qui définit la République comme « une et indivisible ». Celui qui se prononça contre la guerre et contre le militarisme. Répétons-le, ces mérites que nous reconnaissons à Maximilien Robespierre, comme les mérites que nous reconnaissons à d’autres personnages historiques de la Révolution française, également fondateurs de la République et porteurs de ses valeurs, nous ne demandons à personne d’autre qu’à nous mêmes l’honneur de les porter. Nous demandons, en toute justice, que le nom de Robespierre soit officiellement inscrit dans le patrimoine topographique de la capitale."

Pour signer la pétition, complétez les informations ci-dessous et envoyez-les à cette adresse :

libre.pensee@wanadoo.fr

Nom : Prénom : Qualité : Adresse électronique :

Premiers signataires :
 
Antonini Bruno, professeur de philosophie
Aurigny Michel, Président de l’Association des Amis de Gracchus Babeuf
Bellon André, ancien député
Bianchi Serge, Professeur émérite des Universités
Blondel Marc, Président de la Fédération Nationale de la Libre Pensée
Brunel Françoise, maître de conférences d’histoire, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne Cazals Rémy, Professeur émérite d’Histoire, Univ, Toulouse le Mirail
Chavinier Pierre, Maire-adjoint de Boissy Saint-Léger (94)
Delpont Hubert, Docteur en histoire Dubois Claude, syndicaliste (75)
Eliard Michel, professeur émérite, sociologie Univ, Toulouse-le Mirail
Eyschen Christain, secrétaire général de Fédération Nationale de la Libre Pensée
Foucault Didier, Maître de conférences d’histoire, Univ, Toulouse Le Mirail
Gainot Bernard, Maître de Conférences Paris I
Gavois Marc Olivier, historien
Goussot Dominique, libre-penseur
Grandazzi François, libre-penseur, syndicaliste
Iafelice Michel, historien Lacroix-Riz Annie, Professeur Université Paris VII
Lafouge Jacques, franc-maçon et libre penseur
Landron Michel, syndicaliste enseignant
Le Fur Catherine, Libre-Pensée (75)
Marie Jean-Jacques, historien
Marie-Schwartzenberg Nadine, attachée de recherches au CNRS
Marsot Bruno, libre-penseur, fédération de la Côte d’Or
Mazauric Claude, Professeur émérite des Universités
Pena-Ruiz Henri, universitaire Perron-Bossut Nicole, historienne, libre-penseuse
Picquier Marcel, président de l’Association lyonnaise des amis d'Etienne Dolet
Roy Pierre, historien, responsable d’association pacifiste
Salamero Evelyne, Libre-Pensée (75)
Schiappa Jean-Marc, Président de l’IRELP (Institut de Recherches et d’Etudes de la Libre Pensée)
Scot Jean-Paul, Universitaire
Singer Claude, syndicaliste, directeur de /L’Idée Libre
Violet Paul, Ancien Maire-Adjoint de Paris (1983-1995) Y
on André, Maire-adjoint de Boissy Saint-Léger (94)

Partager cet article

Repost 0

commentaires