Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 08:50

 

Nous devons la vérité d'écrire qu'à Voltaire République, les avis sont aussi nombreux qu'un déluge de moustiques sur un étang écrasé de chaleur. Notre réflexion portera donc sur deux axes essentiels: les mesures en tant qu'évolution sociétale et le bon coup politique organisé par le nouveau pouvoir en France.



Petit rappel.


Le mariage tel qu'il existe aujourd'hui en France n'est pas une "tradition ancestrale" mais remonte au 13e siècle (introduction dans les sacrements de l'Eglise), période où l'Eglise catholique romaine avait nécessité de clarifier des situations en vue des captages, à son profit, des héritages laissés en déserrance par les chevaliers et autres nobles partis guerroyer en croisades et autres avanies de l'époque.

Le mariage civil et le divorce ont été initiés par la Révolution française (loi du 20 septembre 1792!)

Les articles 212, 213 et 215 sont plus récents; le premier, les époux se doivent mutuellement respect, fidélité, secours, assistance, étant une concession faite par l'Etat à l'Eglise au moment de la séparation de ce couple "contre nature!" Comme quoi la République est bonne fille. Il va de soi, que seul était et reste concerné le couple hétérosexuel.


L'élection de François Hollande à la présidence de la République ouvre une perspective au mariage et à l'adoption pour tous, inscrite dans le programme du candidat socialiste. Un projet de loi devrait voir le jour à l'été 2013, selon Jean-Marc Ayrault.

Déjà les camps des pro et antifourbissent leurs armes. Une partie des intégristes catholiques, menée par la très extrême droitiste association Civitas, a organisé une campagne anti "mariage gay" sur le thème de la polygamie; on se confond en conjecture!


En fait, Civitas et tous les intégristes de cette engeance, les agités du goupillon, les grenouilles de bénitier, n'ont qu'une idée en tête très éloignée du sujet: la bataille permanente contre les Lumières. Le prisme utilisé pour se faire est la thématique érigée en slogan du "contre nature". Ce qui a fondé la philosophie des Lumières, notamment grâce à Voltaire, c'est la remise à plat du fait "naturel" colonne vertébrale des religions du Livre. Quel est donc le projet de l'Humanité si ce n'est la maîtrise de la nature, loin de la soumission à celle-ci donc à Dieu?


Le thème des marches des fiertés gays ont porté sur l'objectif aujourd'hui atteignable du mariage pour tous. Notre perte en conjecture porte ici sur le mot "fierté"; on se demande bien pourquoi on doit être fier de sa sexualité, ressort de la vie privée et affichage anti républicain!

La seconde partie de la prémice porte sur l'adoption pour tous et la procréation. Il est a constater que l'éducation dans un milieu favorable à l'enfant existe déjà dans la réalité. La vie privée des hommes et femmes pouvant évoluer, nombre d'enfants vivent déjà dans un foyer homoparental. Il s'agira pour le législateur de déterminer si ces enfants doivent être exclus de la communauté nationale par un droit différent ou si la communauté nationale, la République donne droits et devoirs pour tous les parents. Nous serons vigileants sur le strict respect des devoirs, si la loi était adoptée, la tendance des lois adoptées portant sur droits et devoirs étant de très vite oublier la seconde partie de la prémice!


La loi permettrait également, dans le cas des familles homoparentales, la procréation assistée. Certains disputent l'intervention de la collectivité dans les actes médicaux hospitaliers liés à cette démarche. Pris en charge par la sécurité sociale, la collectivité serait donc tributaire des coûts induits. Au titre de l'égalité républicaine, cet argument est recevable. Le Conseil constitutionnel pourrait invalider cette disposition. Sur le plan strictement républicain, nous partageons cette analyse.



Enfin, nous ne pouvons pas ne pas nous interroger sur l'aubaine politique que le gouvernement vient de s'octroyer royalement. En effet, le débat public, à feu et à sang, que va soulever le mariage et l'adoption pour tous risque d'occulter le seul problème de fond auquel nous devrions réellement nous mobiliser: la purge monumentale due aux décisions prises par l'Union européenne et par les gouvernements européistes, avec François hollande allié à un premier ministre espagnol de droite musclée et un président du conseil italien nommé et non élu.


En ce sens, nous préférons donner la priorité à la lutte contre l'austérité puisqu'il faut bien donner ce nom à la déclaration de politique générale du gouvernement Ayrault.

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires

nationalistejacobin 09/07/2012 11:08


Bonjour,


 


"le mariage n'est pas une tradition ancestrale mais remonte au 13ème siècle"


C'est contradictoire. Si le mariage, tel que nous le connaissons, remonte au 13ème siècle, il a donc près de sept à huit siècles, ce qui est pour le moins vénérable. Combien de millions
d'années sont nécessaires pour qu'une tradition devienne "ancestrale" selon vous?


Par ailleurs, ce que vous dîtes est faux: le mariage tel qu'on le connaît s'impose peut-être au XIII°, mais il y a longtemps déjà que l'Eglise bataille pour le diffuser. Je vous invite à relire
l'histoire mérovingienne, dans laquelle unions multiples de type germanique cohabitent avec des mariages chrétiens "du XIII° siècle", par exemple Sigebert et Brunehaut. Mais c'est au VI°
siècle...


D'autre part, le mariage monogamique et exclusif n'est nullement une invention de l'Eglise: il existe chez les Romains et les Grecs depuis une haute Antiquité. Prétendre que "c'est une invention
de l'Eglise au XIII° siècle", c'est quand même très réducteur, et cela résulte d'un anticléricalisme qui surestime légèrement le rôle de l'Eglise... Non, l'Eglise catholique n'a pas tout inventé,
et les histoires d'héritage n'ont jamais été la priorité première du clergé. L'Eglise se positionne traditionnellement sur le plan moral.


 


"La bataille permanente contre les Lumières"


Pouvez-vous citer un seul texte de Voltaire, d'un philosophe des Lumières ou d'un révolutionnaire français soutenant le mariage homosexuel? Un seul texte. Parce que ça m'intéresse. Les Lumières
ont bon dos. Deux cent cinquante ans après, on leur fait dire ce que l'on veut. D'ailleurs, votre présentation est fausse: depuis quand la philosophie rousseauiste ne fait pas une place à la
nature? Rousseau ne fait pas partie des Lumières? Pourtant, il a été revendiqué comme un précurseur, autant si ce n'est plus, que Voltaire par nombre de révolutionnaires illustres. Pardon, mais
vous procédez à une réécriture tendancieuse de l'idéologie des Lumières...


 


Les homosexuels ont le droit de réclamer le mariage, l'adoption, etc. Mais placer ce combat dans la filiation des Lumières, c'est, désolé de le dire, une arnaque intellectuelle. Et qui laisse la
porte ouverte à une étrange conception du débat démocratique: en gros, tout opposant au mariage homosexuel est "anti-Lumières". Vu que les philosophes des Lumières sont morts sans se prononcer
sur la question, c'est un peu osé, vous ne trouvez pas?


 


Sur le fond, vous avez raison: il y a quand même plus urgent que de contenter les minorités (on peut aussi évoquer la reconnaissance du génocide arménien qui devrait faire l'objet d'une nouvelle
loi).


 


Bonne continuation.

grégory baudouin 04/07/2012 17:40


pour preuve les attaques de Civitas à mon encontre pendant ma campagne au cours des élections législatives 

Lefèvre 03/07/2012 10:39


Pourquoi "Fierté" ? Parceque pendant TRES longtemps - et c'est encore le cas dans de nombreux pays - les homos ont été persécutés (la dépénalisation en France ne date que de 1982
(?)). Ils ont donc voulu d'abord devenir visibles et ne plus se cacher, ne plus avoir HONTE de ce qu'ils sont. Quand les mentalités auront
vraiment accepté que des gens soient différents ils n'auront plus besoin de parler de "fierté" mais ça ce n'est pas demain la veille ! Je crains même qu'il y ait de plus en plus d'actes
d'homophobie actuellement. Il n'y a pas si longtemps on cachait les malades mentaux , leur famille en avait honte : heureusement en France ce n'est plus le cas. Il faudra bien que les gens
admettent qu'il y a des sexualités différentes et que les homos ne sont ni des pervers ni des malades. Et qu'ils ont les mêmes droits et devoirs que tout le monde.