Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 14:35
"Il n'y a pas en France dix familles qui puissent fournir la preuve d'une origine franque, et encore une telle preuve serait-elle essentiellement défectueuse, par suite de mille croisements inconnus qui peuvent déranger tous les systèmes des généalogistes". Ernest Renan.

Depuis quelques temps, sur l'Internet, naviguent sites, blogs et autres facebook, dont le sujet principal est le "Français de souche". Il est vrai que le sens choisi pour le débat par le ministre Besson, ne permet pas de clarifier l'identité nationale à laquelle, nous l'avons écrit précédemment, nous préférons l'identité de la France,  terme braudelien auquel Voltaire République est attaché.

Nous réfutons deux thèses extrêmes: il n'y a pas de Français de souche, c'est à dire sous-entendu, de vrais descendants de gaulois option Vercingétorix voire Celtill son papa!
Les thèses qui affirment le contraire, souvent proches de la droite extrême, en fait, renient profondément la France en rejetant aux poubelles son histoire.

"La France est notre pays et notre avenir. Modelé dans la glaise du temps, des luttes et des combats, notre pays, depuis Bouvines, se connaît une communauté de destin entre peuples qui n’auraient jamais du s’entendre. Des Flamands au Nord, des Normands et Celtes à l’Ouest, des Ibères au sud-ouest, des Latins au Sud et des Germains à l’Est, ces peuples n’ont eu de cesse de forger ce pays à la semelle d’une volonté qui les ont fait se battre pour une idée insurpassable, la France."
(Introduction à la charte de Voltaire République.)


L'autre thèse, portée essentiellement par des organisations indigèno-communautaristes, voue la France aux gémonies, lesquelles n'ont de cesse de rejeter ses valeurs, notamment celles des Lumières et de la Révolution française, brûlent le drapeau français lors des manifestations avinées des sorties de matchs de Foot-Ball et sombrent dans un racisme anti-blanc, lequel devrait porter sur ses épaules tous "les pêchés de la colonisation et de l'esclavage". Bien entendu, ces organisations font totalement abstraction de la période qui précéda la colonisation et de l'esclavage organisé par le monde arabo-musulman depuis le VIIè siècle.

Ces deux thèses se rejoignent en complicité dans ce sens où, à l'instar de Hitler, de Mussolini et leurs affidés qui vomissaient viscéralement les Lumières et la Révolution française, elles en rejettent tous les fondements:

« Nous représentons l'antithèse des immortels principes de 1789 »
. Mussolini. Discours 7 avril 1926,
Le fascisme est la réaction contre « le mouvement des illuminés du XVIIIe siècle et de l'Encyclopédie ».  Le fascisme, doctrine et institutions.
« Le siècle du fascisme verra la fin du travail intellectuel, de ces intellectuels qui sont inféconds et qui sont une menace pour la nation ». Discours du 24 octobre 1922.
« Le fascisme est hostile à toutes les abstractions, individualistes, à base matérialiste, genre XIXe siècle ; c'est pourquoi aussi il est contraire à toutes les utopies et les innovations jacobines. Il ne croit pas à la possibilité du "bonheur " sur la terre, comme le voulait la littérature des économistes du XVIIIe siècle ». Mussolini pour l'Encyclopédie fasciste.

« L'époque de 1789 touche à sa fin. Elle a été vaincue sur les champs de bataille des Flandres, du nord de la France et de Lorraine, cette époque qui, bien que pourrie, voulait encore déterminer le sort de l'Europe. » 
(Extrait du discours de l'idéologue nazi Rosenberg, prononcé le 28 novembre 1940 à la Chambre des députés.)
« L'an 89 sera rayé de l'histoire ».  "La révolution des Allemands". Joseph Goebbels.
Ces citations ont pour source le site du FNDIRP

***

Nous choisissons ici comme approche, le discours d'Ernest Renan à La Sorbonne le 11 mars 1882. L'introduction-analyse de ce thème a déjà été publiée dans les annales de Voltaire République le 13 février 2008.

“Qu’est-ce qu’une Nation ?“ Ernest Renan définit au mieux ce qu’est la conception française de la nation. Il récuse successivement les cinq fondements possibles de la nation que d’autres penseurs évoquent : la race, la langue, la religion, les intérêts, la géographie.

Ainsi, la race en tant que fondement d’une nation est une imposture pour Renan, car les races pures n’existent pas ou n’existent plus depuis des millénaires. En France, la nationalité s’acquiert par le droit du sol et non le droit du sang, c’est-à-dire que celui qui naît sur le sol français devient obligatoirement citoyen français. On retrouve là l’idée de la terre en héritage, ainsi on devient français en acceptant de poursuivre l’œuvre nationale, de s’inscrire dans une histoire nationale.

La langue n’est pas non plus un des fondements de la nation, elle invite la réunion des hommes qui la parle mais elle ne les y oblige pas. En effet, la Suisse est multilingue mais uni nationale, c’est aussi le cas en Belgique même si cette réalité tend à se réduire. Ce qui fait une nation, c’est la volonté des hommes, c’est une construction politique.

Pour Ernest Renan, la nation est un principe spirituel qui trouve sa source dans le passé, le présent et l’avenir. La nation nécessite que les individus oublient une partie de leur histoire, pour s’unir au sein d’une Histoire nationale mystifiée. Un passé héroïque avec des gloires communes, comme la bataille de Valmy et le mythe du citoyen en arme défendant sa nation, mais aussi un passé douloureux, fait de souffrances communes. La nation c’est donc avoir fait de grande chose ensemble, et vouloir en faire encore. Ainsi pour Renan, la nation est un plébiscite de tous les jours.

A cette vision de la nation civique s’est ajoutée une conception bien spécifique de l’Etat. Ainsi la tradition centralisatrice de la monarchie fut prolongée par le jacobinisme de la République française. L’article 1 de la constitution française de 1793 proclamait que La France est une République une et indivisible, repris et complété dans les Constitutions qui suivront. Ainsi en la constitution du 4 octobre 1958, proclame que,
La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion.

L’article 2 de la constitution du 4 octobre 1958 érige le français comme langue de la République.

L’Etat-Nation français est donc un état fortement centralisateur, et il faudra attendre 1982 pour que soit votées les premières lois de décentralisation. Ce modèle républicain ne fut repris dans aucunes autres nations du monde hormis certains états totalitaires.

(à suivre…)

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Notre Histoire
commenter cet article

commentaires

lemaire 15/06/2010 19:02



Si moi je peux dire que depuis 1200 je suis de souche et de sang français je n'ai aucun aïeul qui soit étranger nous sommes tous français



Voltaire République 16/06/2010 08:22



Don't act. Mais 1 - 're) lisez Ernest Renan. 2 - Si tel est le cas, il y a aujourd'hui 62 millions de français!3 - En 1 200, la France n'existait pas telle que l'on peut concevoir aujourd'hui.
Mais c'est le braudelien qui parle!