Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

16 janvier 2011 7 16 /01 /janvier /2011 14:39

Trois faits politiques touchent cette semaine du 10 janvier 2011 les citoyens de notre pays. Ces trois faits sont liés et très imbriqués dans la vie de la République. Nous l'allons voir.

 

Tunisie.

 

Nous ne pouvons que saluer la première victoire du peuple tunisien dans sa volonté de chasser un "flic bête" pour reprendre l'expression d'Hubert Védrines. Les républicains de France se doivent d'être vigileants et de répondre, si besoin est, à l'appel des républicains tunisiens. Pourquoi si besoin est? Déjà parce que nous savons que l'écrasante majorité du peuple tunisien ne veut pas de l'islamisme politique; les défilés de rues en Tunisie, mais aussi en France ont montré clairement cette affirmation républicaines et laïque.

 

Deuxièmement, il apparaît également ici et là et surtout ici, chez les idiots utiles du libéralisme mondialisé, à savoir l'extrême gauche, une volonté de s'immiscer dans les affaires du peuple tunisien, reprenant ainsi à leur compte et c'est un comble(!) l'antienne colonialiste dont se serait couvert notre pays comme la tunique de Nessus, Héraklès!

Il est peut être utile de rappeler que la Tunisie n'a été un protectorat français qu'à partir de 1945. Elle fut colonie italienne auparavant; pays vaincu. C'est en 1954, avec la volonté de deux hommes d'exception, Habib Bourguiba et Pierre Mendès-France, que la Tunisie devint indépendante.

 

Nous pensons également que nos mêmes idiots utiles, en usant du mot colonialisme à tort et à travers, insultent le peuple tunisien, en le croyant incapable de suivre son propre destin en se dégageant de toute ingérence. Comme si le peuple tunisien n'était pas doté d'une liberté de penser et d'élites intellectuelles! On oublie vite que le premier président de la Tunisie renvoya manu militari un bateau céréalier étatsuniens, préférant opter pour l'auto développement que pour l'assistanat.

 

S'il est un reproche réel à faire aux puissances étrangères, c'est bien celui de l'acceptation des avoirs financiers des dictatures qui pillent leur propre pays. Il sera aisé d'en déterminer les responsabilités et de les dénoncer comme il devrait être aisé de le faire pour tous les pays concernés, Corée du Nord comprise!

 

En un mot, pour conclure. La France doit être fidèle à sa politique issue de notre Révolution prônant le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

 

Front National.

 

La marquise de Le Penpadour, née Poissarde, reprend le bâton de maréchal de son géniteur, au détriment de la ligne prétendument "dure" de son parti. Le Front national se met ainsi, pour des raisons de survie avant tout économique (il est quasiment en faillite), en ordre de marche pour participer, à moyen terme, à un gouvernement de droite dure.

 

Contrairement à ce que demandent certains républicains, nous pensons que l'interdiction du FN serait une erreur politique grâve qui très rapidement, se retournerait contre ceux qui le prônent. En effet, il est toujours plus facile d'identifier l'adversaire ou l'ennemi, de le combattre frontalement sur le terrain des idées et de prendre à témoin le peuple qui tranchera en dernier ressort.

 

Aussi, nous disons très clairement que nous ne comprenons pas la démarche de républicains laïques qui semaine après semaines, dans leurs éditoriaux, ne cessent de prendre la défense de la Penpadour. Mais si nous ne comprenons pas et sommes en désaccord sur ce point avec notamment les rédacteurs de "Riposte Laïque", nous n 'aurons de cesse de vouloir en débattre sur la place publique et non invectiver, combattre si besoin est mais non censurer (d'ailleurs au nom de quel droit, si ce n'est le droit divin dont s'arrogent impunément les tenants de toutes les censures religieuses qui de Mme Fourrest au MRAP, de la LICRA au CRAN, de M. Sopo et autres benêts). Aujourd'hui, nous manifestons doublement notre désaccord politique sur la stratégie de "Riposte Laïque" quant à ses accointances (un argument de taille étaie notre analyse: le captage de la laïcité par la Penpadour, laquelle à repris à son compte des faits dénoncés à juste raison par RL et dont elle se garde bien d'en référencer les sources) et notre désaccord fondamental avec les organisations droitsdelhommistes quant à leur stratégie de censure et de bien pensance sur la France.

 

Jean Pierre Chevènement.

 

Le président du MRC est aujourd'hui sur tous les fronts pour présenter son ouvrage "La France est-elle finie?".

 

Les analyses qui sont développées sont pour une grande part judicieuses mais, concernant l'Europe, Jean Pierre Chevènement retarde de 21 ans sur sa réalité. Le leader du MRC agit comme si l'Allemagne, hémiplégique pendant 44 ans, n'avait pas retrouvé son coté malade et qu'elle se contrefiche aujourd'hui clairement de notre pays. Longtemps handicapée, elle n'avait de choix que de suivre l'axiome qui lui était imposé "L'Allemagne paiera". Aujourd'hui l'Allemagne ne paiera plus et l'Europe fédéraste est bien morte. Alors pourquoi Jean-Pierre Chevènement veut-il sauver l'euro alors que dans les mois à venir son avis de décès sera publié? A-t-il également oublié un certain 29 mai 2005, lui qui souhaite, et ici nous sommes d'accord avec lui, faire confiance au peuple?

 

Nous sommes particulièrement attentifs aux autres aspects du livre notamment sur l'analyse de la période qui s'ouvrît le 10 mai 1981, celle portant sur la volonté de Jacques Delors de détruire la France en construisant une Europe qui est devenue ce que l'on vit aujourd'hui, volonté entérinée par Françosi Mitterrand(1) lequel hésitait encore.


Un aspect du livre que nous partageons également est l'intégration républicaine dans une nation française laïque héritière des Lumières et de la Révolution française. S'il y a intégration, cela signifie d'abord qu'il ne peut y avoir de stratégie "d'extégration" comme se dessine aujourd'hui dans les contours des milieux de la droite musclée et de ses amis Le Penpadouriens. Mais intégration signifie que si certain de respecte pas les lois de la République laïque, leurs filiations révolutionnaires, ils devront se plier ou partir.

 

Enfin nous ne pouvons que partager l'analyse de l'inanité des primaires organisées par le Parti socialiste.

 

(1) A propos de François Mitterrand. Nous marquons quelques divergences quant à l'article publié par Laurent Pinsolle sur son blog http://networkedblogs.com/d1XSA. L'anachronisme et l' uchronie peuvent amuser quelque temps (ah si mon oncle était ma tante...) mais de là à falsifier l'histoire! Nous avons toutes les raisons dont une évoquée ci-dessus, d'être circonspects et très critiques vis à vis de François Mitterrand. Mais trop c'est trop. Nous ne pouvons évacuer d'un trait de plume le 10 mai 1981 (les gaullistes non plus puisqu'ils votèrent majoritairement pour le candidat socialiste:cf. élections 1er et 2e tour dans la circonscription de Jacques Chirac en Corrèze, de l'homme de la France libre honnête homme, scrupuleux des dépenses privées dans l'exercice de son mandat, cette figure tutélaire de Laurent Pinsolle ne saurait faire oublier les zones d'ombre de la période 1958-1969, le sort des harkis, les affaires immobilières de ses ministres en sont deux éléments. A trop vouloir prouver...

 

(2) A propos de coquecigrue: "...Mais que je le sache ou pas, cela n’empêche pas de combattre toutes les coquecigrues libérales, qu’elles soient sociales ou pas..." "Eclats Républicians". Simon Archipenko. Page 93.Editions de Montchalin. 2007.(épuisé)

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires