Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

16 novembre 2010 2 16 /11 /novembre /2010 09:55

Quoiqu'en disent les quelques républicains qui restent dans les partis du système UMPS, le candidat parvenu à l'Elysée en 2007 rend fou le monde politique ... de sa propre folie. Le magazine “Marianne” avait vu juste au moment de la campagne électorale. Il suffit que l'occupant du faubourg Saint Honoré agite le marigot pour que tout le microcosme turbule dans cette mélasse, à l'instar du chemin marécageux qui mène au Mordor dans le film, le Seigneur des anneaux.
Prenons le centre, marais parmi les marais. Déjà François Bayrou avait posé son prurit il y a quelques années; un des articles d'un jeune voltairien sur facebook en a défini le contour.

Le remaniement ministériel de ce week-end du 14 novembre produit le néant. On voit deux centristes, plus préoccupés par leur carrière politicienne que de l'intérêt de la Nation, Hervé Morin et Jean-Louis Borloo, entrer dans une “dissidence" de fantoches, laquelle préparera le moment venu, un retour au bercail, la queue entre les jambes.


A "gauche", la situation n'est pas sans effet. Ségolène Royal, avec un sens pratique qui permet de réétalonner au pavillon de Sèvres le cynisme politique, souhaite "recycler" les enfants du marais. Peut être est ce dû à un climat poitevin? Toujours est-il qu'elle ne manque pas de souffle en la circonstance et confirme, s'il en était besoin que le parti socialiste est prêt à jouer le rôle en 2012, "d'on prend les mêmes et on recommence”. Bernard Kouchner, de nouveau ministre comme support de la politique des "mous du genou", on ne fait guère mieux.
 
Ce problème pose celui du carriérisme politique, un des maux français qui n'en finit plus de perdurer depuis des décennies maintenant et entraine l'électorat dans les profondeurs du mépris qu'il jette à la face de l'establishment.


Ce week-end a également vu le congrès de fusion d'Europe écologie- les verts. Déjà, l'un de ces partis anti républicain et très anti France avait choisi, comme mépris suprême à l'identité nationale, une juge particulièrement européiste. Cette fusion, les identiques pareils aux mêmes que leur allié rose, lesquels occupent la scène politique depuis 42 ans, Cohn-Bendit, Waechter, Bové, est appelée à une alliance post-présidentielle en 2012, avec un Parti socialiste stausskhanisé ou aubrysé. Cela promet. Qu'en sera-t-il des alliés putatifs du PS, le Parti communiste, les Radicaux de gauche, le MRC, le Parti de gauche?


Nous avons appris, au détour d'échos médiatiques des localiers de la presse d'Ile de France, le ralliement de deux élus du MRC à cette nouvelle engeance verte. Les raisons officielles qui enrubannent ce ralliement, comme si le nouveau parti verdâtre était républicain (!) n'arrivent même pas à occulter des raisons de basses contingences matérielles.

Il est vrai que le MRC ne pèse plus guère dans les rapports de force avec le Parti socialiste. Peut être le parti de Jean-Pierre Chevènement doit-il faire son aggiornamento et s'interroger réellement et politiquement aujourd'hui sur sa future stratégie d'alliance en vue des élections à venir. Dans cette stratégie, sans que Voltaire République ne s'immisce dans la vie interne de ce parti, il devrait être pris en compte la voix du peuple de France qui depuis des mois, conduit la démocratie sociale dans les rues de notre pays. Les partis de gauche dans la rue en accompagnement du mouvement social certes! Mais sans débouchés politiques clairs, notre réponse sera NON!


En ces jours gris, il appartient à tous de conserver la nuque raide. Et comme l'a si bien écrit Jean Jaurès:


“Ici, sous ce soleil de juin 93 qui échauffe votre âpre bataille, je suis avec Robespierre, et c’est à côté de lui que je vais m’asseoir aux Jacobins.”
 
 
 
 
 
 
 

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires

Darthé-Payan 16/11/2010 21:14



Citoyens, Salut et Fraternité.


Avec de telles évolutions et bien l'alternative républicaine ne verra jamais le jour !


 Ces deux élus du MRC préfèrent faire "avenir" chez les écolos libertariens européistes. Et bien quel revirement ! quelle retournement ! Comme quoi la pensée unique libertarienne fait des
dégats partout y compris chez les partisans du républicanisme. Je compare ces départs vers EE à ceux faits par les socialistes et autres gens de gauche qui entrèrent en 2007 dans le gouvernement
Sarkozy-Fillon.


La gauche est mal barrée ! Le PS fait des avances aux marécageux du centre qu'ils soient Bayroutistes, Borlooistes, Morinistes. Segolène Royal passe de l'ordre juste au pardon électoral. EE-Les
verts en libertariens européistes patentés ne sont pas en reste. Certains comme Cochet - qui n'a pas le plus à droite de EE - parle de "coopérative" jusqu'à certains UMPistes !


Le PG louvoie entre gauchisme libertarien, social démocratie et républicanisme sociale sous pensée dominante et programmatique écologiste !


Le PCF lui louvoie entre le PG et le PS et puis entre Chassaigne, Bocquet et Mélenchon cela va être la lutte finale. Pas celle entre Prolétaires et Capitalistes mais entre ambitions et querelles
d'égos. C'est plutôt la lutte des places que la lutte des classes.


Mélenchon comme Besancenot ou encore Laurent ont été dans l'incapacité de proposer, de mettre en perspectives un débouché politique au mouvement social. On entendit plusieurs fois Mélenchon dire
qu'il fallait suivre les consignes syndicales de la CGT-CFDT ! A ce rythme là et bien Mitterrand n'aurait jamais proposé le programme commun avec le PCF et aussi le programme des 110
propositions. Il serait resté aux consignes syndicales et bien il n'y aurait eu ni nationalisations, ni 39 heures payés 40 (la CFDT voulait les 35 Heures) et il n'y aurait eu aucune lois Auroux.
Et puis je voyais mal des Hommes d'Etat comme De Gaulle ou Mitterrand se rangeaient aux syndicales qu'elles soient modérées ou radicales ! Le rôle du politique c'est de proposer un débouché, un
projet, des solutions pas d'êtres des suplétifs ou des éxécutants des consignes syndicales. Dans cette affaire de la réforme des retraites et du vaste mouvement social et bien un gars comme
Mélenchon a failli et m'a déçu ! Il aurait dû se comportait en Homme d'Etat, en jacobin et en gaullien. Pourquoi n'a t-il pas proposé à Chevènement, à certains socialistes républicains, à des
gaullistes comme NDA des convergences pour une alternative républicaine de salut public. Ca aurait eu de la gueule ! Bref, il préfère jouer petits bras et le petit face à face stérile dans le
Front de Gauche.


Il a préféré le verbe dur et le programme mou et aussi faire le buzz sur le net avec les journaleux.


C'est pas étonnant que le mouvement social a pris une veste !


Salut et Fraternité.


D-P.



Casadéen 43 16/11/2010 11:00



Bernard Kouchner, de nouveau ministre ????????