Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

10 octobre 2011 1 10 /10 /octobre /2011 15:12

 

 Si Voltaire République, lors de cette élection primaire du Parti socialiste, a observé un silence que des amis ont déclaré assourdissant, c'est par respect à l'endroit de celles et ceux qui, y compris dans notre association, ont souhaité conserver leur libre arbitre dont celui de ne pas participer à cette primaire, à l'instar du président de Voltaire République.

Aujourd'hui cette échéance est derrière nous. Il nous appartient, à nous républicains, jacobins et patriotes d'en tirer les leçons et nous n'attendrons pas le second tour, les fils et fille de Jacques Delors ne pouvant pas décemment nous donner une alternative républicaine et une réponse claire à la question de l'Europe et quand bien même l'enfant légitime du père de celle-ci ne recueille aucune de nos sympathies dans sa posture soi-disant "de gauche" car ce n'est justement qu'une posture et un candidat correzien ségalanisé au maximum, sans réelle perspective de sortie de la nation française par le haut, c'est à dire sans réponse claire à l'européisme.

Si l'on regarde de près le scrutin, nous pouvons déjà tirer des enseignements tout à fait révélateurs et qui explosent la théorie de la majorité de substitution de la fondation Terra Nova et de son gourou Ferrand qui pavanait sa suffisance sur les ondes télévisuelles au soir du scrutin. Les grandes villes, Paris, Lyon, essentiellement composées de cette élite mondialiste, Philippe Mérieuïsée, bien pensante, ont largement voté et accordé leur soutien à Martine Aubry, confirmant qu'elles avaient bien compris le positionnement factice du "à gauche toute" de la dame des 35 heures. Nous nous désolons de voir cette posture soutenue par des républicains sincères qui pensent encore que le malthusianisme de la 1ère secrétaire du parti socialiste a pu servir de parangon de vertu à la gOche jospinienne des années 1998-2002. Mais nous nous sommes déjà exprimé à ce sujet depuis que ce blog existe.

Concomitamment, François Hollande a obtenu des scores importants dans le secteur rural et dans les bastions du radicalisme herriotiste (un comble pour Baylet!). Ainsi, le résultat qui devait être marquant en faveur de François Hollande, et nous le pensions, à été tout autre et laisse diffcilement augurer de celui à venir.



La Rose des vents ou de l'espoir.

Comme disent les medias en mal de titres, la "divine surprise" est venue d'Arnaud Montebourg. Celui-ci a attiré sur son nom des électeurs de gauche dont ceux du PS, des chevènementistes, des mélanchoniens, de l'extrême gauche et aussi des gaullistes et républicains qui se sont prononcés sur la démondialisation, quand bien même le président du conseil général de Saône et Loire n'est toujours pas clair sur la politique qu'il souhaite dans la problématique européenne.

Il restera encore beaucoup de chemin à faire à Arnaud Montebourg et ses 17% doivent l'inciter vivement à réfléchir à son positionnement avant, pendant et surtout après les élections présidentielles. Contrairement à Jean-Pierre Chevènement entre 1971 et 1981, il n'aura pas les coudées franches.

La fin de la démocratie républicaine?

Reste le score de Ségolène Royal. Il est significatif de la lente transformation-transition de notre suffrage universel dont la prémisse restera dans l'histoire ces caucus à la française. Ne nous y leurrons pas, cette élection primaire conduit inexorablement à l'obligation pour la droite UMP à la pratiquer dès 2017. Nous pensons qu'elle peut être institutionalisée avec un vote écrasant du parlement français et une majorité retrouvée UMPSECOLO. Alors, les candidats des autres partis n'auront d'autre alternative, s'ils veulent exister, que de concourir à ces caucus "enfin" institutionalisés pour le repos éternel du système mis en place dans les années 80, celui de l'UMPS.



Il apartient encore au peuple de France de se déterminer.

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires

Yakowenko S. 19/10/2011 00:48



"Transcender les partis" ai-je entendu dire il y a quelques années par certains, qui aujourd'hui, sont à la manoeuvre pour la généralisation du mode "primaire".


La "gôche", la "droitttte", et plus rien d'autre.


Toujours en campagne, du sociétale et surtout jamais de politique.