Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

29 août 2011 1 29 /08 /août /2011 08:55

 

Comme il fait bon, après de longues vacances, se retrouver en sa maison, dont la voltairienne! Nous espérons que vous avez passé des moments de repos profitables.

Cette période, bien entendu, n'a pas empêché les uns et les autres de s'inquiéter du noir horizon international, européen et français pour lequel nous avons eu les prémices dès le début de l'été et dont la prémisse a été, pour le porte-monnaie des français, le débat sur la "règle d'or" avant de la voir appliquée dans le plan d'austérité voulu par les agences de notations, Jean-Claude Trichet, Angela Merkel, le président de l'arépublique, la haute finance, les banques qui se tirent ainsi à bon compte de leur logique de course sans fin vers les abysses des crises à répétition du capitalisme financier dont seuls souffrent les plus démunis, c'est à dire jamais les responsables et toujours coupables.

Au final, c'est bien la toujours la même politique des pareils aux mêmes, de François Baroin ou d'un Manuel Valls qui n'en peut plus de ne pouvoir voter illico presto la "Règle d'or".

Par un effet de translation sans faille, si les agences de notation menacent en permanence les Etats, les pouvoirs umpsmodemecolonotent les classes populaires et moyennes depuis plus de 35 ans d'un triple Z pointé! La preuve? Pas plus tard que cette semaine du 22 août 2011, elles se voient taxées de 10 milliards 800 millions d'euros (y compris avec les cotisations de santé) contre 200 millions aux grandes fortunes. Cherchez l'erreur!

 

Cet effet est renforcé par les déclarations des uns et des autres; par exemple, le refus d'augmenter l'impôt de Ségolène Royal ("je suis contre". France Inter jeudi 25 août 2011). Ce qui ne l'a pas empêchée d'augmenter la fiscalité de la région Poitou Charente de 40% depuis qu'elle la préside. Si nous retenons qu'elle a eu une juste vision politique dans sa région, notamment dans le soutien à une politique industrielle (qui pourtant devrait dans un régime républicain digne de ce nom, dépendre de l'Etat), Heuliez, pourquoi les impôts seraient-ils donc une tare sur le plan national?

Puisque nous en sommes aux dames version Tartuferie, passons à Eva Joly, laquelle a totalement occulté de sa mémoire Narvik, et qui propose de donner une totale autonomie aux régions. Notre pays, avec ce genre de déclaration, retourne allègrement à l'ancien régime. Marie Antoinette Eva Joly n'aura plus qu'à changer lunettes contre lorgnon et collier de la reine. Et dire que le parti socialiste veut gouverner avec ça!

 

Venons-en à madame Poissarde. De sa dernière déclaration, il ressort que si elle accédait à la présidence de de l'Etat français, elle satisferait les revendications des "pieds-noirs". Le gaullisme de madame s'écaille a une vitesse aussi forte que la dégringolade des notations des agences citées plus haut! Mais la tartuferie (bis) de ceux qui se réclament du général De Gaulle et cèdent aux sirènes de la fille qui a repris le bâton de maréchal, laisse perplexe.

 

Les hommes ne sont pas exclus de la galerie des turpitudes politiques. Bertrand Delanoë, dans le genre, mérite le ponpon. Le 1er édile de la ville qui vit triompher les Lumières, dans un temps si lointain dans sa mémoire, qu'il refuse de donner le nom de Robespierre à une voie de Paris(!), a pris l'initiative, pour le moins hors la loi, ce n'est pas nous qui le disons mais le préfet de Paris, d’organiser une cérémonie de rupture du ramadan, à l’Hôtel-de-Ville, le 24 août dernier (n'oublions pas le montant de l'addition: 100 000 euros). Monsieur le maire de Paris s'est vertement fait rappeler à l'ordre au titre de la loi de séparation des églises et de l'Etat par le Préfet à qui nous donnons raison quant aux termes employés dans la missive adressée mais que nous critiquons tout aussi vertement sur son inaction.

 

Depuis le début de "l'affaire Strauss-Kahn", nous nous sommes refusés à tout commentaire: notre débat est le débat politique et en dehors de cela, nous-nous refusons d'entrer dans le sordide. Nous sommes d'autant plus placés pour ce faire, que nous combattons les idées sociales-libérales de Dominique Strauss-Kahn de toute notre énergie. Le lecteur peut se rendre à la page du blog du 14 mai 2011, donc avant "l'affaire" et lire l'article "appel national"

http://voltaire.republique.over-blog.com/article-appel-national-en-vue-de-constituer-une-majorite-d-anticipation-a-dominique-strauss-kahn-avant-le-73800410.html

Il se rendra également à celui du 17 mai 2011 "Trop c'est déjà beaucoup"

http://voltaire.republique.over-blog.com/article-trop-c-est-deja-beaucoup-74043838.html

Il constatera que nous n'avons pas bougé d'un iota dans notre volonté de ne faire de notre objet social qu'un lieu de réflexion et de débat politique. En revanche, les Vichinsky fleurissent ces temps-ci. Ne pouvant supporter leur logique de l'erreur, ils s'y enfoncent de plus en plus, en cherchant des prétextes nouveaux pour une éventuelle autocritique mais pour s'autojustifier, en attaquant derechef sur d'autres schémas, notamment la vie pivée. Parmi ces nouveaux hérauts de la moralité chrétienne tendance tea-party, il y a aussi hélas, des républicains et gaullistes. Ils ne sont donc pas ni républicains ni gaullistes dans cette logique.

Pourtant l'histoire de la paille et la poutre devrait les mettre en garde quant à leur posture.

 

Libye.

On peut être très réservé et nous le sommes, quant au devenir de ce pays notamment sur l'emprise de l'Islam radical, inquiétant puisqu'issu d'AQMI, lequel joue un rôle important dans la coalition hétéroclite du mouvement en place. Mais jamais nous ne le serons quant à la liberté des peuples à disposer d'eux-mêmes. Certains se croient autorisés à soutenir Khadafi jusqu'au bout, au SEUL pretexte que l'OTAN, c'est à dire l'Amérique, est dans la manoeuvre. Rendons justice à ces théoriciens du complot permanent: les déclarations de Barak Obama, le président chéri des côteries libérales libertaires du monde entier en général et de la France en particulier, leurs donnent raison. Mais une fois ce constat acté, on peut s'apercevoir que ces mêmes théoriciens du complot permanent se déclarent prêts à mourir... jusqu'au dernier Libyen.

Quel courage!

Rappelons tout de même que la résolution de l'ONU a été pour une fois respectée quasiment dans son intégralité.

 

Deux universités d'été appellent notre attention cette année: celle du MRC à Carros, les 3 et 4 septembre et celle de DLR à Dourdan, les 10 et 11 septembre. Nous invitons les républicains soit à s'y rendre soit à écouter ce qui se dira dans des lieux où on ose encore parler de politique; la vraie, pas celle des stars du système umpsmodemecolofn qui se dandinent devant les caméras et les folliculaires.

Notons au passage que même pour les primaires du parti socialiste, les sondages ont déjà voté pour leur candidat. Inquiétant.

 

Nous appelons cette année à l'écriture de nos lecteurs. Toute contribution sera la bienvenue et publiée sous réserve qu'elle n'engagera que son rédacteur.

 

 

Et toujours: "Les cent jours de Nicolas Fouquet'S", Editions La plume de poids. 424 pages. Chez votre libraire ou sur www.plumedepoids.com

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires