Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 08:40

 

bbrm.jpgSoyons immodestes pour une fois même si cela n'est pas dans un jour de gloire. Voltaire République a eu raison sur toute la ligne depuis ses dernières publications sur le soit-disant front républicain, sur l'étiage des voix du FN.

Non! Décidément l'électeur du FN n'est pas un gros con, comme le clame la germanopratine de service de France Inter. C'est simplement un citoyen comme vous et nous, que nous croisons dans la rue, côtoyons voire invitons à notre table. Partant de ce constat, il est urgent de dire que c'est aussi un citoyen de qui nous pouvons exiger de prendre ses responsabilités et d'entériner par son vote l'acceptation d'une politique économique et sociale qui irait à son encontre, si par effet électoral, le parti pour lequel il vote arrivait au pouvoir.

En fait, comme nous le disons depuis toujours, l'étiage du FN est à 10% et par un prurit purpural dépasse ce résultat quand une politique est mené à l'encontre des citoyens, des travailleurs, de la France. Pour cela, l'establishment umpsmodemécolo s'y emploie depuis 30 ans.

2011 voit entrer dans ce club un parti qui sert de cache sexe à l'indigence abyssale des politiques économiques du président de l'arépublique. Mais il cache tout autant le projet des mous du genou du Parti socialiste. Nous en avons pour preuve le dialogue croquignolet entre la pareille aux mêmes en second, Élisabeth Guigou et Jean-Luc Mélanchon sur France 3 le 27 mars. Sûrement avisé par un effet néphélobate, le leader du FG a eu la présence d'esprit de renvoyer l'ex ministre socialiste dans les cordes sur le sujet du salaire maximum, l'une voulant limiter ce projet aux dirigeants des entreprises publiques, l'autre à tous les dirigeants d'entreprises.

Le PS devant éditer son projet le 5 avril, ça promet!


Comme le titre l'indique, les Français ne se sont pas affirmés pétainistes ce 27 mars. Ils se sont déclarés perplexes, dubitatifs et surtout en REJET du Club des 4 + 1. Nous aurons vraisemblablement dans les jours à venir des analyses « autorisées » sur les abstentionnistes. Il sera intéressant de se pencher sur ces résultats avec deux idées forces: qui s'est abstenu et où vont les votes importants du FN (csp, lieux etc...)? Sans oublier les passerelles entre les votes de l'extrême droite et les autres formations du club des 4 + 1.


Les élites succédant aux élites, on assiste à un turn-overentre les élites mondialisées libérales-libertaires et les élites républicaines présentablesqui s'expriment en lieu et place du peuple; les médias en fourmillent ces jours-ci. Certes, Lénine disait qu'il fallait que le parti soit un pas devant le peuplemais il disait aussi juste un petit pas. Au lieu de cela, les médias choisissent les élites qui un jour ou l'autre vont succéder à la race des mous du genou d'aujourd'hui. Résultats: des pareils aux mêmes, défendant la reproduction élitaire, se préparent à la succession, complices volontaires de ce jeu. Ce faisant, si elles ne savent pas prendre la distance nécessaire, elles s'englueront dans le même marais que l'ont fait leurs illustres ainés en 1981 et seront les complices objectifs de la remise au pas des couches de la population dont elle pensent être le porte-drapeau. Il ne suffit pas d'en prendre l'attribut pour que cela suffise à ne pas recréer une nouvelle génération de déçus de la politique, de 56% d'abstentionnistes en devenir.



La seule solution est de sortir de cette spirale infernale en répondant aux seules question qui se posent aujourd'hui aux Français et que les Français posent: effets de la mondialisation, sortie de l'euro, refonte pour une communauté des États européens, politique économique et sociale en France, désindustrialisation de notre pays, et n'en déplaise à tous les Daniel Vaillant de la Terre, problèmes du vivre ensemble et de la laïcité française sabrée par.... le chanoine du Latran et de ses coadjuteurs de l'establishment, de la cathédrale d'Évry au prêtre plus utile que l'instituteur, en passant par les prières dans la rue!



Les élections cantonales marquent le début d'une campagne électorale de 14 mois. C'est aussi une période où les Républicains et particulièrement les républicains jacobins doivent se rappeler au bon souvenir de ceux qui n'ont de cesse de vouloir leur destruction massive entre deux scrutins et tout à coup, depuis le 20 mars, se réveillent avec comme viatique sur l'édredon de leurs certitudes, un républicanisme virginal.Indécent!


Concrètement cela signifie que seule une candidature républicaine peut porter l 'espérance populaire. Voltaire République s'engagera volontairement dans cette démarche, comme elle le fait depuis sa création et le font ses militants depuis des générations.

 

Elle invite les lecteurs de ce billet à en prendre le chemin.



Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires