Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

3 avril 2010 6 03 /04 /avril /2010 14:48

 Le texte qui va suivre n'engage que la responsabilité de son signataire pour les raisons suivantes:

 

En mai 2008, lors d'élections législatives partielles dans la 11ème circonscription du département du Rhône, sous la bannière "Arc républicain", j'avais rassemblé des forces des deux rives de la République en parfait équilibre et en parfaite harmonie dans le combat politique.
Ces forces étaient les suivantes:
Comité Valmy, Debout la République, Mouvement démocrate français, Union du peuple français, Union Gaulliste, Voltaire République.
Des personnalités, les amiraux Michel Debray, ancien président de l’Institut Charles de Gaulle, Claude Gaucherand, Michel Robatel, André Vianès et tant d'autres.

J'avais également officiellement sollicité le MRC qui préféra, par un vote en bureau national sanctionné par un courriel du secrétaire général, soutenir le candidat du parti socialiste, fédérastre européen. Ainsi donc, le logo du MRC figura sur tracts, affiches et bulletins du candidat candidat supra national.

 

La campagne des élections régionales vient de faire sortir de son coma politique Jean Pierre Chevènement et le 1er à s’en réjouir est l’auteur de ce texte. C'est un réveil genre gueule de bois qui attendait le MRC au lendemain du 1er tour des élections régionales françaises, avec l'éviction manu militari de quinze de ses candidats sur la liste d'union avec le parti socialiste.

 

 

Je peux me risquer cependant à une critique sans concession en direction du MRC: si les quinze candidats avaient été retenus, l'alliance PS, MRC, PRG et ECOLO n'aurait posée aucun problème au parti de Jean Pierre Chevènement. Certes, il est insupportable d’être spectateur de tripatouillages. Par exemple, dans la région Rhône Alpes, le président PS, Jean Jacques Queyranne préfére Philippe Mérieu (oui, oui le même!) à Catherine Coutard, quand on sait que le 1er vote de la région, après celui du président, a vu une alliance Mérieu Front National pour la suppression de la commission permanente. Quant à Jean Jacques Queyranne, je ne peux pas ne pas me souvenir de l'avoir vu sur les écrans de la télévision, hilare, dans une délégation se rendant en Chine, soutenir la vente du train à grande vitesse .... allemand!

Au rebours, si la candidate MRC avait été retenue, à juste raison, je le répète, comme l'accord le prévoyait entre le PS et le MRC, celle-ci se serait retrouvée dans une union programmatique avec le même Philippe Mérieu, autre élément supra national fédérastre européen et anti républicain.


Conclusion: le parti socialiste n'est pas viable et il est louable que le MRC se réveille enfin ( ?) pour s'extraire de ce marais.


S'il va jusqu'au bout de sa logique... Mais ça c'est une autre histoire !


Simon Archipenko


 Nos amis du blog trouveront ci-après le communiqué du MRC du 30 mars 2010.

 


*


 

Le MRC se retire de la commission sur les primaires à gauche (Chevènement)

Jean-Pierre Chevènement, président du Mouvement républicain et citoyen (MRC), a annoncé mardi que son parti se retirait de la commission sur les primaires de la gauche pour 2012, du fait de "maltraitances" dont le MRC a fait l'objet aux régionales et de "différences de fond".

Le Conseil national (CN) du MRC, réuni dimanche, a décidé de mettre le parti "en retrait de la commission pour préparer les primaires", a déclaré à l'AFP M. Chevènement.

"Les maltraitances dont nous avons fait l'objet aux régionales" et "des différences de fond" font que "nous ne pouvons pas nous engager dans un processus qui nous étoufferait", a-t-il ajouté.

Dans une lettre à Martine Aubry, le sénateur de Belfort déplore que l'accord conclu le 10 février dans 14 régions avec la patronne du PS, "n'a pas été respecté dans la moitié des régions".

"Quinze de nos candidats ont été retirés. Nous avons été privés de neuf élus" alors que l'accord "spécifiait que les 26 candidats du MRC figureraient 'en position éligible et inamovible pour les premier et second tours'", poursuit-il, estimant que "ce non-respect de la parole donnée ne crée pas les conditions d'une confiance élémentaire entre partenaires d'un même combat".

Au total, 19 conseillers régionaux MRC (contre 15 en 2004) ont été élus en mars, dont 17 grâce à des accords avec le PS, selon M. Chevènement.

De plus, le MRC a "le sentiment que le Parti socialiste n'a pas tiré les enseignements de ses échecs passés : aucune remise en cause d'une construction européenne irréaliste, antisociale et 'caporalisante'", "rien sur la politique de change asphyxiante de la BCE" (Banque centrale européenne, ndlr).

"Il est certes nécessaire de s'en prendre à la politique fiscale de la majorité actuelle en France mais c'est une vue totalement insuffisante des choses", écrit-il.

Dans ce contexte, le CN du MRC a décidé de soumettre à son Congrès des 26 et 27 juin à Paris, un "programme de salut public" sur "la base d'un projet clair, à la hauteur des défis".

En février dernier, Martine Aubry qualifiait de "première pierre de la maison commune" en vue de 2012, l'accord national PS-PRG-MRC pour les régionales de mars.

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République
commenter cet article

commentaires

Pujo Jean-Luc 03/04/2010 17:53



Le plus triste, cher Simon, c'est de croire que cette posture est un réveil. Elle a déjà eu lieu à plusieurs reprises depuis 2001. Elle éclaire simplement une tactique.


A l'approche des élections futures - cantonales de 2011 - le MRC montre les crocs pour obtenir un accord programmatique et des sièges. Au lendemain des élections ils dénonceront cet
accord comme n'ayant pas été respecté, ce qui sera bien sûr le cas.


Et ainsi de suite, de rupture en accord, jusqu'à ce que morts s'en suivent ... du MRC bien sûr.


La posture de la rupture républicaine de JP Chevènement est un leurre comme l'illustre la querelle interne - extrêmement violente - qui opposa M. MOTCHANE à M. SARRE.


Une poignée de personnes - autour de Chevènement, moins de dix - en tirent bénéfice.


C'est donc trés triste de voir se finir une combat pour la République. c'est aussi une infamie pour la France.


Mais nous nous battrons pour la République et pour la France toujours !


Amitié républicaine,


jluc Pujo


 



Voltaire République 04/04/2010 08:43



D'où ma cpnclusion: "Mais ça c'est une autre
histoire !"


Salut et fraternité



baudouin grégory 03/04/2010 17:40



quand bien même aujourd'hui jeté du parti après 17 ans de bons et loyaux services et que je me suis de fait tourné vers un autre homme, mais que le Chè reste MA référence, je dirai : "comment eut
il été possible qu'il en soit autrement quand les bataillons du MRC sont si nombreux et dirigé par une personne de la qualité exceptionnelle et désinteressée que MÔNSIEUR le maire du KB lequel
lui a été élu....."  cela se passe de commentaire.



Voltaire République 04/04/2010 08:49



Il ne s'agit pas ici d'histoire de personnes comme le maire du Kremlin qui a sa place assurée sur l'échiquier d'une baronnie régionale mais, de peser dans le futur sur la recomposition
républicaine. J'entends, sans concession, que Voltaire République, à son niveau le fasse.


Cet article n'enlève rien au mérite de Chevènement et à la reconnaissance des actes passés notamment dans la construction d'une gauche républicaine. Mais c'était au siècle dernier...