Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 10:25

Sous le titre apparemment protestataire, "Réforme du code électoral: à bas le rajeunissement !", paru sur Marianne2 en ligne, portant sur les conditions d'inéligibilité d'une certaine catégorie de citoyens, M. Timour Veyri et Maître Bluteau posent un cas qui ne pourrait appeler que protestations et, allons y puisque Stéphane Hessel a mis le mot à la mode, indignation.


"Désormais, les membres de cabinet des maires des communes de plus de 20 000 habitants, sont inéligibles (aux législatives), s'ils exercent leur fonction depuis moins d'un an à la date du scrutin. Philippe Bluteau, avocat à la Cour et Timour Veyri, enseignant à l’Institut d’études politiques de Paris, et conseiller du maire d’Evreux, déplorent cette mesure qui empêcherait le renouvellement de l'Assemblée nationale, et son rajeunissement.(...)"


C'est sous le prisme haro contre le rajeunissement des assemblées que l'un des auteurs, 47 ans quand même, a choisi son plaidoyer pro domo. Il est strictement véridique que notre parlement n'est que têtes chenues, n'en déplaise à Olivier Dussopt (33 ans, benjamin de l'Assemblée Nationale qui en deviendra certainement un jour le doyen),  et qu'une transformation s'impose. Pierre Méhaignerie en est l'un des exemples les plus frappants(1).


La solution quant à cet aspect particulier des choses est autre: il suffirait d'interdire le cumul des mandats, maladie propre à la France, sur la position 1 élu = 1 mandat. Secondo il faut limiter dans le temps ceux des élus qui se complaisent dans un carriérisme ravageur pour un renouvellement souhaité par tous et non un rajeunissement, la jeunesse n'étant pas un statut mais un marqueur sur une fiche d'Etat civil.


La lecture de cet article m'interpelle surtout quant aux plus grands absents, frappés d'inéligibilité depuis des décennies au sein des deux assemblées; je veux parler des classes populaires et classes moyennes(2). A cet égard, l'article dont il est question prend une toute autre tournure quant à la défense des élites de la nation, fussent-elles républicaines.


Le plus étrange, toutes choses égales par ailleurs, est que ces mêmes défenseurs tribuniciens des droits du citoyen lésé, se targuent d'être les contempteurs de la reproduction consanguine des élites libérales et énarchiques. Je ne vise pas ici les auteurs de l'article dont il est question, puisque j'assiste encore à mon grand âge à des colloques, universités d'été et autres forums de la vie de la Cité, quand bien même mon mandat unique de maire-adjoint est loin derrière moi.

La conclusion de l'article me laisse pantois:


"Or, aujourd’hui, concrètement, les cabinets locaux sont le lieu privilégié qu’ont choisi nombre de jeunes femmes et hommes pour parfaire leur apprentissage de la vie politique. Cette réforme verrouille leur envol. A qui profite le crime ? "


Il fut un temps, si peu éloigné de nous, où l'apprentissage se faisait dans les sections, seaux de colle à la main, actes militans sur les marchés, tracts à la main, dans les cages d'escaliers. Le syndicalisme, vous savez ce lieu où s'exerce la démocratie sociale et où se formait une élite ouvrière dans les Ecoles Normales éponymes?, et le milieu associatif, autre vivier, servaient à forger un futur 1er ministre, un président de l'Assemblée Nationale ou  un président du Sénat. Il arrivait même, mais c'était ailleurs, sur une autre planète, qu'un peuple élût un syndicaliste électricien comme président.


Pauvre France qui verra un jour des égoïsmes remplacer ceux d'aujourd'hui! Oui à qui profite le crime?

Simon ARCHIPENKO
Président de Voltaire République



assemblee_sociologie.jpg

1 Cumulant carriérisme et succession ducale: fils d'Alexis Méhaignerie, député MRP d'Ille-et-Vilaine de 1945 à 1968 (23 ans!) et maire de Balazé de 1945 à 1976 (31 ans!). Son grand-père paternel, Alexis Méhaignerie (1873) était conseiller général du canton de Vitré et maire de Balazé. Déjà candidat dès 1968 aux élections législatives, il l'est à nouveau candidat en 1973, et sera, à compter de cette date réélu député de 1978 à 2007 (33 ans!). Source wikipedia.
2 Je n'oublie pas non plus les femmes: 463 hommes - 113 femmes.
3 Crédit photo: Assemblée Nationale (reproduction).

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires