Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 08:12

Un récent point de vue paru chez nos amis de "Riposte Laïque" amène une réaction de notre part que le journal en ligne a accepté de publier. Le texte auquel nous faisons allusion doit être rendu dans toute sa dimension, à défaut de grandeur; il est consultable dans le N°144 de "Riposte Laïque".

***

L'auteur nous invite à lire l'Iliade, je lui rends volontiers acte, en citant l'aveugle de Chio:

"Chante, ô déesse, le courroux du Péléide Achille,

Courroux fatal qui causa mille maux aux Achéens

Et fit descendre chez Hadès tant d'âmes valeureuses

De héros, dont les corps servirent de pâture aux chiens

Et aux oiseaux sans nombre : ainsi Zeus l'avait-il voulu".

La geste troyenne est attribuée à Homère dès le VIème siècle avant notre ère. Il ne connut donc ni Platon ni Aristote. Dès les premiers vers, dans le dernier vers de l'introduction au chant 1, il nous démontre que les dieux sont sanguinaires, pour reprendre le raccourci très imprudent de l'auteur du point de vue: "Les dieux y occupent une bonne place puisque le moindre troyen ou achéen descend d’un dieu de l’olympe. Ils sont tous fils d’un dieu, fils de Dieu. Le parallèle avec le principal paradigme de la religion chrétienne est évident, le Christ fils de Dieu devenu homme."

Imprudent, car les Grecs nous montrent la voie dès l'origine en modelant les dieux à leurs images.

Imprudent! Socrate qui précéda aussi Platon et Aristote, fut condamné pour "ne pas reconnaître les dieux que reconnaît la cité." Il fut également condamné pour "corrompre les jeunes gens." Prémonitoire; Socrate condamné à l'heure où Athènes était dirigée, à l'issue des guerres désastreuses du Péloponnèse, par la dictature politico-religieuse des Trente.

"Le christianisme suit logiquement l’antiquité gréco-romaine en y ajoutant son humanisme. Le christianisme amène l’abolition de l’esclavage." En réalité, un peu en Europe, même si la condition de servage dans certaines contrées comme la Russie, confine à l'esclavage jusqu'à la fin du XIXème siècle. Les conquêtes exportent esclavage et conversions forcées dans le Nouveau Monde. La controverse de Valladolid, qui n'abrita pas que je sache, un repère de "bouffeurs de curés", nous éclaire à ce sujet.

Si, " chaque fois que les hommes ont fait le choix du totalitarisme la religion était reniée", chaque fois que les hommes ont fait le choix de changer ou ne plus s'aliéner en religion, ils étaient reniés, excommuniés, contraints à l'exil, brûlés, quels que soient leur religion ou leur humanisme laïque. Allez à Saint-Affrique, la mémoire camisarde y est encore vive.

Averroès, épris de culture aristotélicienne, est poursuivi par les mêmes fanatiques que Lionel Garas affirme vouloir combattre. Maimonide, cherchant la cohérence entre foi et raison; rapproche la Bible et Aristote. Sanche VII est un roi catholique "tolérant"; ailleurs la pression antisémite s'accroît, de Philippe Auguste à Louis IX. En 1215, sur l'initiative du pape Innocent III, le concile de Latran exclu les juifs de la vie sociale.

Il se trouvera toujours un saint pour justifier l'amour des dieux: François d'Assise était l'ami de Bernard de Clairvaux lequel se targuait d'être celui de Dominique de Guzman. Au banquet de l'avenir il ne manque que Thomas d'Aquin!

 

trompeloeil05-317ae.jpg

Il existe pour le sens de l'humanité tout entière une filiation laïque de progrès, de Marc Aurèle, la raison comme meilleur guide pour la compréhension et le jugement de l'être humain, à la Renaissance, l'antithèse d'Isabelle la Catholique et de Ferdinand d'Aragon.

Dès 1492 et la chute de Grenade, sont promulgués les décrets dits de la limpieza de sangre (pureté du sang). Imposant la foi catholique à l'ensemble du royaume, les rois catholiques prononcent l'expulsion des juifs non convertis d'Espagne, provoquant un nouvel exil. Les musulmans non convertis seront expulsés dix ans plus tard, en 1502. Ne restent alors en Espagne que de nouveaux convertis, les Morisques. Ceux-ci seront définitivement expulsés, un siècle plus tard, en 1609. Les marranes, ces juifs convertis officiellement au catholicisme, continuèrent à pratiquer secrètement leur religion. Persécutés par l'Inquisition, ils émigrèrent petit à petit ou abandonnèrent complètement leur religion, à l'exception de quelques-uns au Portugal.

La filiation humaniste c'est aussi le siècle des Lumières, prémices d'un cheminement où l'homme, dégagé du cléricalisme, trouve le sens du sens sans dieux, fussent-ils "sympathiques" comme dans l'Odyssée, ni clercs.

Cette filiation humaniste démontre que les athées et les croyants "occidentaux" ne pensent pas de la même façon dans le choix du sens. La différence vaut pour le curé, le pasteur, l'imam, le moine, le rabbin ou le gourou, tous dogmatiques; que seraient les églises sans dogmes? Leur soumission se transforme en combat intégriste et s'immisce dans la Cité. Quant à la liberté de penser, que je sache, elle ne relève pas des clercs: "e pur si muove".

Filiation humaniste avec Montaigne dont le troisième livre des "Essais" nous enseigne à nous déprendre de Dieu, à nous accommoder de vivre sans Dieu et à nous composer une éthique purement terrestre, à l'opposé des 72 vierges promises dans un paradis d'Allah; bref qui nous enseigne cette confiance en l'homme. L'homme car, comme il est gravé au plafond de la pièce de travail de Saint-Michel de Montaigne, reprenant Plaute, "Homo sum, et humani nihil a me alienum puto".

Filiation humaniste dans la culture de Molière: "Je crois que deux et deux sont quatre, Sganarelle, et que quatre et quatre sont huit", versus intégrisme de la destruction des temples mithraïstes à celle des Bouddhas de Bâmiyân.

Des deux derniers paragraphes du point de vue sourdrent l'intolérance, comme le volcan qui n'arrive plus à se retenir. Pour le voltairien que je suis, cela devient inacceptable.

S'ériger, au nom de la foi, en inquisiteur reste assez croquignolet, même si cette antienne des églises a pour objectif final de leur redonner un pouvoir, en retournant en faveur d'une religion devenue inaudible et discréditée, le procédé inquisitorial tant utilisé au temps de la splendeur, en stigmatisant un prétendu "laïcisme religieux" (sic!). Comme si la laïcité était à mettre sur le même pied que les religions. Pourquoi pas une religion comme les autres comme le font accroire impunément les islamistes? Dans notre beau pays de France, du gallicanisme à la République laïque, de la reine Brunehilde à Emile Combes, malgré des exceptions notoires (cf. Louis IX, Charles X, aujourd'hui Christine Boutin et consorts), les églises doivent rester à la place qui leur a été attribuée: chez elles. Comme l'Etat doit rester chez lui. Le pays de la raison est une contrée où les dieux cessent d'exister dans la vie de la Cité. En clair, ce n'est pas parce que les laïques sont rangés devant la porte pour le combat contre l'intégrisme politique islamiste que les fenêtres sont ouvertes pour laisser rentrer les autres intégrismes contenus.

L'auteur du point de vue ose donc affirmer que "la religion catholique, bien plus que la laïcité, est sans aucun doute l’un des derniers remparts contre l’islamisation de notre société comme le fut la reconquista des rois catholiques au XIVème siècle."

L'engagement citoyen, dans son acception, contre l'islamisme politique, ce fascisme vert, n'appelle pas d'accommodement raisonnable avec l'histoire, surtout s'il est produit d'un Aristote au Mont Saint-Michel, à l'origine mal écrit car sans consistance et par conséquent, mal assimilé! L'engagement est vif en ce siècle obscur pour la liberté de conscience, contre l'islamisme comme il le fut hier contre l'église de Rome; n'oublions pas que le gouvernement en 1905 utilisa l'armée pour déloger les congrégations et qu'une loi concernant la burqa, à ce jour, n'est pas actée..

Seuls restent à l'ordre du jour de l'humanisme, la voie de l'émancipation ontologique de l'homme, référence suprême, s'il en était, à l'aristotélisme.

Simon ARCHIPENKO

Président de Voltaire République

Mon texte est sur "Riposte Laïque" N° 145

 

Je pars du postulat, malgré les controverses, l'existence réelle d'Homère.

Y compris en France, où Voltaire eut à défendre contre un monastère du Jura français des paysans encore sous conditions de servage.

Si peu réussies que dans certains pays comme le Pérou pratiquent encore aujourd'hui un syncrétisme chamano-chrétien. (cf. la Pacha Mama: La Terre-Mère des hommes, des bêtes et des plantes).

La session traita de la fin de l'esclavage des indiens à qui il fut attribué une "âme" et le début de celui des noirs qui manifestement n'en avaient pas.

Entre autres humanismes, le susdit prêcha la croisade contre les Albigeois. Rappelez-vous "Tuez les tous, Dieu reconnaîtra les siens."

Le concile interdit aux Juifs d’occuper des fonctions d’autorité, d’avoir des relations professionnelles et sociales avec les chrétiens, de sortir pendant la Semaine sainte.

"Mémoires pour moi-même." Marc Aurèle.

C'est à cette époque que le fils du roi d'Espagne prend le titre de prince des Asturies, seule province d'Espagne ayant conservé "le sang pur".

"Il n'y a pas de vérité sacrée, c'est à dire interdite à la pleine investigation de l'homme. Ce qu'il y a de plus important au monde, c'est la liberté souveraine de l'esprit". Jean Jaurès.

"Moi, Galiléo, fils de feu Vincenzio Galilei de Florence, âgé de soixante dix ans, ici traduit pour y être jugé, agenouillé devant les très éminents et révérés cardinaux inquisiteurs généraux contre toute hérésie dans la chrétienté, ayant devant les yeux et touchant de ma main les Saints Évangiles, jure que j'ai toujours tenu pour vrai, et tiens encore pour vrai, et avec l'aide de Dieu tiendrai pour vrai dans le futur, tout ce que la Sainte Église Catholique et Apostolique affirme, présente et enseigne…."

"l'Héautontimorouménos."

Don Juan. Acte III. Scène 1.

La cathédrale Saint-Jean de Lyon est bâtie sur un ancien temple de Sara.

Notons qu’elle avait une conception de l’État très contemporaine. Elle s’est vue reprocher par le "pape de Rome", de laisser les Juifs et les Chrétiens de son royaume fêter les jours de Pâque ensemble dans les mêmes lieux de culte… Elle répondit que les problèmes religieux étaient de la responsabilité des "papes" (les évêques), et non de la sienne. Elle était reine de ses sujets, pas de leurs âmes!!!

"Aristote au mont Saint-Michel : Les racines grecques de l'Europe chrétienne". Sylvain Gouguenheim.

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Laïcité
commenter cet article

commentaires