Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

22 juin 2010 2 22 /06 /juin /2010 19:39

Ah ! non ! c'est un peu court, jeune homme !

On pouvait dire... Oh ! Dieu !... Bien des choses en somme.

En variant le ton, -par exemple, tenez:

Agressif :

"Moi, monsieur, si j'avais de tels pieds

Il faudrait sur le champ que je me les amputasse !"

Amical :

"Mais il doit tremper dans votre mélasse :

Pour tirer, faites-vous fabriquer une atèle !"

Descriptif :

"C'est du toc!... C'est un pitoyable!... C'est un incap!.(able)..

Que dis-je, c'est un incapable?... C'est un trou du c…!"

Curieux :

"De quoi sert cette oblongue vessie ?

D'éliminatoire, monsieur, ou de boîte à penauds ?"

Gracieux :

"Aimez-vous à ce point les noms d'oiseaux

Que paternellement vous vous préoccupâtes

De tendre ce perchoir pour qu'on vous insultât?"

Truculent :

"Ca, monsieur, lorsque vous piétinez,

La vapeur du sur place vous sort-elle du pied

Sans qu'un voisin ne crie va te faire e.. fils de p…?"

Prévenant :

"Gardez-vous, votre tête entraînée

Par ce poids, de tomber en avant sur le sol !" (sic!)

Tendre :

 (Non, rien pas de tendresse: il ne faut pas exagérer non plus!". ndla)

Pédant :

"L'animal seul, monsieur, que Ribéryphane

Appelle Maloudaévrabidalanelkaginacdiarrahenry

Dut avoir sous le front tant de haine pour tant d'idiots !"

Cavalier :

"Quoi, l'ami, ce croc de boucher est à la mode?

Pour pendre cet équipage, c'est vraiment très commode !"

Emphatique :

"Aucun vent ne peut, pied magistral,

Te botter tout entier, excepté le cul !"

Dramatique :

"C'est l'amer Noir quand il devient teigne !"

Admiratif :

"Pour un butteur, qu'elle enseigne (ment) !"

Lyrique :

"Est-ce une tête de conque, êtes-vous un ticon ?"

Naïf :

"Ce monument, quand le visite-t-on ?" (jamais ndla)

Respectueux :

"Souffrez, monsieur, qu'on vous hue,

C'est là ce qui s'appelle avoir moignon sur rue !"

Campagnard :

"Hé, ardé ! C'est-y un joueux ? Nanain !

c'est queuqu'navet géant ou ben queuqu'melon nain !"

Militaire :

"Pointez à l'anpe !"

Pratique :

"Voulez-vous le mettre en loterie ?

Assurément non, monsieur, je passe la main!" (signé Thierry Henry)

Enfin parodiant Pyrame en un sanglot:

"Le voilà donc ce ballon qui des traits de son maître

A détruit l'harmonie ! Il en rougit, le traître !" (presque sic!)

 - Voila ce qu'à peu près, mon cher, vous m'auriez dit

Si vous aviez un peu de lettres et d'esprit :

Mais d'esprit, ô le plus lamentable des êtres,

Vous n'en eûtes jamais un atome, et de lettre

Vous n'avez que les trois qui forment le mot : sot !

Eussiez vous eu, d'ailleurs, l'invention qu'il faut

Pour pouvoir là, devant ces nobles galeries,

Me servir toutes ces folles plaisanteries,

Que vous n'en eussiez pas articulé le quart

De la moitié du commencement d'une, car

Je me les sers moi-même, avec assez de verve,

Mais je ne permet pas qu'un autre me les serve.

Pcc. Edmond Rosse tant.




Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires