Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

12 mars 2011 6 12 /03 /mars /2011 12:08

 

Au mi-temps des années 80, les gracieuses éructations de Jean-Marie Le Pen, nous offrirent un néologisme politique: "la bande des 4". Dans cette joyeuse colonie, le leader pétainiste y fourrait le RPR, l'UDF, le PS et le PC.

Trente ans après, les cartes ayant été rebattues, l'etablisment anti-républicain s'est remodelé. Les deux principaux partis majoritaires, par mariages consanguins successifs, c'est à dire par alternance au pouvoir, voire par cohabitation, sont devenus des ectoplasmes, des zombies de la non pensée politique. L'UDF ayant rejoint majoritairement le RPR dans la création de l'UMP, il restait cependant quelques velléitaires pour qu'ils fondassent le Modem. Les Verts, ou verts de gris tant le discours différentialiste devient de plus en plus prégnant, incapables d'une vision républicaines, incapables de concourir à une élection présidentielle, à tel point qu'ils "offrent" à la France une candidature norvégienne, sont toujours en mal de circonscriptions et talonnent le PS, comme le coucou le fait des nids en déshérance.

Le fait marquant de cette nouvelle décennie est l'intégration dans la bande anti-républicaine du Front National, futur partenaire "présentable" de l'etablishment, malgré les cris d'orfraie de la gauche de la droite réunie. Pour ce faire, il fallait tuer le père. Telle Médée poignardant son père, présentement en lieu et place de son oncle Pélias, Marine la fille chérie reprend le bâton de maréchal du vieux satrape.

Fin de l'acte I.


Le premier des soucis du Front National est de contingence bassement matérielle: les finances. Ce parti est ruiné et reçoit régulièrement la visite des huissiers. Son seul salut: gagner des élections afin de recevoir la manne financière de l'État. Les partis perçoivent des fonds à partir du nombre de voix obtenues lors des élections présidentielles, à raison de 1,63 euro par voix obtenue, et ce chaque année pendant cinq ans. Il est donc vital de faire un maximum de voix, quand bien même la nouvelle marquise de Penpadour née Poissarde sait très bien qu'elle ne l'emportera pas. Que faire? Ripoliner le vieux parti de ces relents neo-pétainistes et chasser de la photo l'exrême-droite la plus marquée par les remugles de la collaboration. La nouvelle leader du FN est aidée en cela par la nature, les plus anciens maréchalistes disparaissant petit à petit. Mais ceci n'est pas suffisant. Il faut donc vacciner le parti à dose chevaline, à défaut d'être chevaleresque. D'où l'introduction du néologisme "républicain" (nous utilisons à bon escient néologisme, le mot républicain étant tout à fait inconnu de la rhétoriques frontiste) dans la logique de reconquête par captage d'héritage.

Cette introduction sans ménagement a plusieurs avantages: elle flingue les maréchalistes, et offre à la fille de son père un visage respectable, l'introduisant ainsi dans la bande des 5, comme a su le faire la ligue du Nord en Italie. De la sorte, quel que soit le résultat des élections de 2012, le FN est réinstallé pour une longue durée dans le paysage politique français et résout ses problèmes financiers.

Le président de l'arépublique qui n'est pas un bon à rien mais un mauvais en tout, a encore raté l'occasion de la mise au niveau de l'extrême droite française qui ne devrait, en toute logique ne jamais dépasser les 10% (1). A ce propos, nous tenons à dire ici notre désaccord avec certains de nos amis proches, dont André Gerin, député de Vénissieux, que nous sommes contre l'interdiction du FN: seul le débat public, hors des guignoleries du président de l'arépublique permettra de circonvenir le FN. Et un FN circonvenu, quoi de mieux pour la République et la France?!

Fin de l'acte II.



Le premier geste de la marquise a été de fermer le site Internet du FN sur sa page programmatique. Trop désordre avec le nouveau discours convenu: on ne peut pas vouloir faire partie de l'etablisment et laisser au grand jour quelques apories liberalo extrême-droitistes! La fille de son père aura à cœur de mettre en avant des idées prétendument "soft"  pour attirer à elle des voix des français mis à genoux par 30 ans de politique umpsmodemecolo. Ceux-ci ne savent pas encore que le FN vient d'entrer par la grande porte dans la bande, quand bien même certains ont déjà des velléités d'accueillir au banquet de la forfaiture la marquise. Aux républicains jacobins de le faire savoir mais avec un savoir faire!

Nous venons de marquer notre désaccord avec un de nos amis politiques. Ceci ne nous empêche pas d'être également critique envers deux courants: celui qui, comme Jean-Luc Mélanchon, pense qu'il suffit de mouliner des bras pour chasser les idées de la fille Poissarde et celui qui s'agite tous azimuts, reprenant ainsi les scies de l'extrême-gauche des années 80-90, genre LCR, Ras le front, SOS racisme etc.. Cette antienne est reprise aujourd'hui aussi par une partie de la gauche républicaine et nous le regrettons. Le seul résultat tangible de cette agitation inefficace sera... une montée en puissance de Marine Le Pen.

La seule action possible aujourd'hui est de provoquer celle qui a repris le bâton de maréchal sur le plan les idées. Le libéralisme échevelé du FN, son faux laïcisme, ses inepties européennes, sa politique vis à vis des fonctionnaires, sa volonté inconsidérée de construire des bateaux et beaucoup de choses encore, sont suffisants pour rendre à résipiscence le FN.

Fin de l'acte III.

 

Nous avons tracé ce billet sous la forme d'une tragédie grecque contemporaine. Mais il reste encore une inconnue pour laquelle nous nous interrogeons et nous interrogeons nos lecteurs:


Et si Marine n'était pas Médée mais Iphigénie? Après tout, Agamemnon (2) n'a pas dit son dernier mot... La guerre des Atrides ne fait que commencer !


Lors d'un prochain article, nous aborderons les problèmes politiques sur lesquels la droite et la gauche ont capitulé et le Front National a déjà démissionné ; nous prouvons que seul un programme républicain peut répondre réellement et profondément aux besoins de transformation de la société voulue par le peuple de France.



(1) N'en déplaise au caquetage du poulailler d'acajou, qui ferait mieux de consulter les livres d'histoire politique plutôt que d'annoncer que la poule a pondu un oeuf, il existe en France, comme dans tous les pays du monde, les couches de la population dont les idées sont rétrogrades. Le lumpenprolétariat défini par Karl Marx en est l'exemple le plus frappant. Mais jamais Karl Marx n'a demandé que cette population soit éradiquée sur le plan physique du champ du domaine politique. Dans la logique des Lumières, les républicains se doivent de convaincre ces gens égarés dans les méandres des marais puants plutôt que de les stigmatiser comme le sait si bien faire l'extrême-gauche en France, et aujourd'hui une partie de la gauche.

(2) Agamemnon immola sa fille Iphigénie pour que les vents qui lui était jusqu'à présent défavorables permissent à ses bateaux de partir pour Troye.







Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires