Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

13 décembre 2009 7 13 /12 /décembre /2009 08:55
Avertissement. Les écrits que nos lecteurs attentifs vont pouvoir lire aujourd’hui sont des contributions au débat sur l’identité de la France selon la terminologie braudelienne qui est notre. La plupart de ces textes émanent de personnes qui ne sont pas adhérentes à Voltaire République. Nous avons souhaité ouvrir notre blog à des sympathisants, voire à des personnes qui, parce que la République est leur chose publique, ont accepté de contribuer à l’éclaircissement nécessaire dans une période où l’anathème est plus de mise que la prise de responsabilité. Nous ne sommes pas dupes des arrières-pensées électoralistes attachées à ce débat. Mais, parce que nous sommes républicains et que nous méprisons hautement ceux qui méprisent le peuple, nous disons clairement que refuser le débat aujourd’hui c’est admettre qu’il existerait des sujets pour les « soit-disant élites » (fussent-elles mondialisées !) et des sujets pour le « bas peuple ». Or, c’est bien dans le cadre de la représentation nationale que le débat POLITIQUE doit avoir lieu. C’est un principe républicain.
Voltaire République prend ici ses responsabilités. Le lecteur s’apercevra que des divergences peuvent exister au sein de toutes les contributions.

 C’est notre richesse ; c’est aussi l’identité de la France.

Simon ARCHIPENKO
Président de Voltaire République


***

Troisième contribution.



L’identité de la France est inséparable de celle de la République. Ce qui ne veut pas dire qu’il faut considérer la France née avec la République. On pourrait en effet remonter à très loin sa genèse. A Bouvines, en 1214, quand des peuples que rien ne prédisposaient à s'entendre se battirent ensemble pour la défense d'une patrie commune. Voire au temps de Vercingétorix, quand se dessinent déjà les prémices d'un sentiment national face à l'envahisseur romain.
La France n'est donc pas née avec la République, mais son histoire sonne comme une longue et tumultueuse marche vers celle-ci. Quand, en 1792, la France tranche la question du Roi, le choix de la République ne sort pas du chapeau des révolutionnaires : il s'inscrit dans des siècles de luttes et d'édifications politiques, dont le 18ème est, avec les Lumières, le paroxysme. La rupture avec l’Ancien Régime est alors violente, sans compromis aucun. Mais cette violence est avant tout à la hauteur d’une monarchie décadente, plus que jamais coupée du peuple, incapable désormais de l’incarner et de défendre ses intérêts.
La République n'est alors pas qu'un régime en rupture avec le précédent, c'est aussi le nom donné à un pays dont le peuple arrive à maturité et entend se prendre en main. Cette République n’est ainsi pas plus séparable de la nation que de ses promesses de liberté, d’égalité, de fraternité. Si les tenants de cette identité républicaine de la France se donnent volontiers comme racines 1789 ou 1792, quelques-uns de ses ferments datent pourtant de bien plus loin.
Ainsi d’une certaine conception de la nation, déjà. Ainsi d’une aspiration à l’unité, qui se manifestera notamment par l’ordonnance de Villers-Cotterêts. Ainsi de l’exigence d’une liberté de la nation, condition nécessaire à la liberté de ses membres. Ainsi d’un dégoût de l’inégalité, profond au sein du peuple – « qui est plus haut que nous sur terre est ennemi » proclamera ainsi un proverbe du Moyen-âge. Ainsi de la conception d’un Etat fort, capable de faire primer l’intérêt général sur les féodalités et communautarismes, le pouvoir politique sur les pouvoirs religieux et économiques.
Bien évidemment, tout n’a jamais été linéaire, tout n’a jamais été aussi fluide que ces lignes peuvent laisser à penser, mais des bases de ce qui fait notre identité de la France, républicaine, sont déjà jetées bien avant même 1789.
Au vu de tout cela, dire que l'identité de la France est républicaine n'est donc pas faire preuve d'une vision partiale et partielle de celle-ci, ni la réduire à un avant et un après-1789. C’est, bien au contraire, prendre conscience que la République n’est pas une conception parmi d’autres de la France, mais son parachèvement.  

Jérôme LAGAE– co-fondateur de Voltaire République



Partager cet article

Repost 0

commentaires