Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 08:05
Nous sommes à la veille du 140ème anniversaire de la guerre franco-prussienne qui mena à la défaite de Sedan et à l'abdication de Badinguet III. Nous reviendrons bientôt dans un article dédié sur cette phase pathétique de notre histoire.
Nous sommes aussi à un an du 140ème anniversaire de la Commune qui refusa la débâcle de Napoléon le petit, en reprenant le flambeau de la résistance aux prussiens et aux versaillais qui n'en finissaient pas (n'en finissent toujours pas en 2010) de remâcher leur haine rancie anti révolutionnaire (Révolution française). Nous reviendrons aussi plus longuement sur cette page sanglante de notre histoire nationale le moment venu avec une documentation rare, voire inédite.

Pendant ce temps, on peut lire (‘’Marianne 2’’), entendre (France Inter), voir à la télévision, de "doctes sages à l’analyse marxisto-communautariste", mais dotés de cerveaux hémiplégiques, gloser sur la prétendue dialectique du combat social préférentiel.
Ces « sages » se réclament bien évidemment de grands anciens, Léon Trotski par exemple, ou de grandes périodes, l’union de la gauche, comme autre exemple.
En clair, le pouvoir d'achat oui, la protection des plus fragiles ou le voile on s'en bat l’œil! Nous conserverons bien entendu ici notre quant à soi quant à notre urbanité voltairienne !

Il nous faut présentement dénoncer ce catoblépas en trompe l’œil, ce cache sexe des accommodements raisonnables, ce voile mis sur les éléments fondamentaux des Lumières et de la Révolution française.

Petits soins historiques a destinations des  hémiplégiques.

Alors que les émigrés de Coblence ruminent leur improbable revanche, alors que le duc de Brunswick s'attribue un manifeste inspiré par Fersen, l'amant de Marie-Antoinette, nous sommes à un mois de Valmy qui allait devenir l'emblème du triomphe du peuple en haillons triomphant des ci-devants.
Cette période de guerres n'empêcha pas le législateur français de voter des lois organiques, des lois sociales encore en vigueur de nos jours. Elle se paya même le "luxe" suprême d'une constitution (celle de 1793) des plus républicaines et progressistes, non égalée à ce jour.

"Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est, pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs."
Article 35 de la Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1793


Pour en revenir brièvement à la Commune, le fait d’avoir un ennemi versaillo-bismarckien, n’empêcha pas des prises de décisions sociales de la part des communards.
Nous avons déjà, ici même, traité du programme économique et social du Conseil National de la Résistance, alors que l’armée des ombres luttait contre les nazis et leurs affidés pétainistes.
Karl Marx lui même appelle à la lutte sociale et à la lutte contre l'opium du peuple. Qui, républicain, jacobin, laïque et progressiste, ne saurait souscrire à ce paradigme? Si ce n'est celui, ceux, qui sont frappés d'une surprenante hémiplégie politique ou, plus grave car relevant de la faute politique, d'une complicité passive (quoique) face à la montée des intégrismes socio-religio-politiques, lesquels sont depuis 30 ans en France dans la main mise du cartel UMPSCENTROECOLO sur le pouvoir (le FN, non dénué d'arrière pensée communautariste , le droit à la différence conduisant à la différence des droits, guettant sa part de gâteau avec la gourmandise d'un chat efflanqué devant un rat d'égout-dégout).

Le combat hémiplégique n’est pas une stratégie clauzewitzienne et mène par conséquence à la défaite assurée.

 
Il ne saurait y avoir de dissociation des combats et des luttes, les uns prétendument plus nobles plus purs idéologiquement (et à quel titre si ce n’est au nom de procès albanais montés de toute pièce dans leur pensée ?) ou plus archaïques selon le coté où l’on se place (n’oublions pas la rhétorique des "hyènes lubriques" chère aux staliniens!). Devant les attaques frontales des système ultra-libéraux, dont les pays riches de la péninsule arabique ne sauraient s'extraire (cf. l'exploitation des philippins dans les émirats capitalisto-libéraux) au nom d'un tiersmondisme tiermondain, des poulaillers d'acajou des beaux quartiers bobos écolos parisiens.
Il ne peut être admissible de porter en étendard les luttes sociales (étendard d'une juste cause à l'heure où les classes moyennes sont exsangues de la politique du président de l'Arépublique) et se voiler soi-même d'une burqa, au nom de  la solidarité communautariste, à l'heure où les mêmes classes moyennes sont agressées dans leurs acquis laïques remontant aux Lumières.
Nous ne passerons pas sous silence l'enfermement de l'autre moitié du monde dans un chiffon prison religieux.
Nous ne passerons pas sous silence la complicité objective du conseil d'Etat dont on vient d'apprendre que le rapport a été présidé par Olivier Schrameck, conseiller de Lionel Jospin en 1989, lorsque le ministre de l’éducation décidait d’envoyer la patate chaude au conseil sur le port du voile à l’école (déjà!)
Nous ne passerons pas sous silence les complicités des partis, associations, mouvements, municipalités et autres collectivités ouvertement complices de ce déni de justice républicaine. Faut-il renvoyer en permanence à cette bobocratie fédérastre européenne mondialisée, les visages de Hayan Hirsi Ali, Taslima Nasreen, Shirin Ebadi, si chère à l’auteur de ces lignes, Samia Labidi, Rayana et d’autres que nous ne pouvons citer mais que nous accompagnont dans l’écrasement de l’infâme.
Nous ne passerons pas sous silence les conflits sociaux et les licenciements de conforts des entreprises mondialisées qui n'hésitent pas à proposer aux salariés licenciés des emplois délocalisés à salaires délocalisés. La responsabilité des grands patrons français, plus grands patrons de leurs intérêts particuliers que de l’intérêt de leurs salariés sera bien amenée un jour au tribunal des peuples en action.
Nous ne passerons pas sous silence l'économie souterraine qui fragilise les plus pauvres, voire les oblige à devenir complices des trafiquants (exemple des « appartements nourrices » où telle personne précarisée se voit imposer de conserver les produits de trafics, moyennant finance achat de silence). L'exemple de ce jour de Tremblay en France éclaire ce passage.
Nous ne passerons pas sous silence la chape de plomb de la bien pensance qui empêche la liberté d'expression et bientôt la liberté de conscience, si nous n'y prenons garde. L'affaire Zemmour, récent avatar en est un exemple; la HALDE, ce machin « armaguedonnesque » en est l'étendard. Nous n’avons de cesse depuis la création de Voltaire République de demander la suppression de la HALDE, quand bien même l’apatride globish Louis Schweitzer s’en est allé continuer à percevoir les jetons de présences des entreprises juteuses où il siège..

Nous ne passerons rien sous silence. Car nous-nous réclamons des Lumières, de la Révolution française et de la République laïque et sociale.
Les Lumières  ont pris à bras le corps  le prisme d’une société en décomposition et décadente et ont voulu apporter une réponse universelle ; réponse transmise par la Révoluton française. Voltaire République dans sa filiation, est comme un médecin généraliste qui ne dédaigne aucun sujet, car il n’est pas de vérité sacrée interdite à la pleine investigation de l’homme (nous réitérons fréquemment cette pensée de Jaurès). Nous sommes généralistes mais, si nous ne dédaignons pas la spécialisation   mais nous lui debions le droit d’anathémiser ceux dont le combar tendent vers le même objectif : celui des Lumières.

Avis aux hémiplégiques politico-communautaristes.

Ecrasons l'infâme.

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires