Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

29 juin 2010 2 29 /06 /juin /2010 08:02
Le congrès du MRC achevé, il s'agit aujourd'hui de regarder la situation à venir pour ce parti d'essence républicaine et l'hypothétique candidature de Jean-Pierre Chevènement aux élections présidentielles de 2012.

Première hypothèse:

Le MRC désigne un candidat issu de ses rangs, comme il le fit en 2002, à savoir Jean-Pierre Chevènement ou un(e) autre. C'est le choix plebiscité par le congrès du MRC.

Deuxième hypothèse:

Comme le dit Jean-Pierre Chevènement, dans un entretien à l'Agence France Presse que nous reproduisons tel qu'il figure sur son blog, "il y aura des réunions avec le Parti Socialiste". L'ancien ministre de l'Intérieur souhaite en 2011 devenir Président du Sénat, comme il est écrit ci-dessous et comme l'y autorise le probable changement de majorité dans la vieille assemblée; il aura nécessairement besoin des voix du Parti Socialiste.
Il deviendra alors impossible pour Jean-Pierre Chevènement d'être candidat à l'élection présidentielle.
Pour que cette hypothèse puisse devenir réalité, la mise en oeuvre d'un accommodement raisonnable avec Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn et Ségolène Royal sera une obligation pour entériner le deal.
La disparition inéluctable de l'euro comme monnaie unique et la possible mise en place d'une monnaie commune, un peu plus de laïcité et de justice sociale, notamment sur les retraites (pourquoi pas un compromis sur 42 années de cotisations ce qui permettrait aux travailleurs qui sont le plus exposés aux travaux les plus pénibles de partir à l'âge de 60 ans), pourraient être la monnaie d'échange entre le président d'honneur du MRC et le Parti Socialiste qui n'aurait qu'à courir au secours de la victoire et se refaire une conscience de gauche à peu de frais. Dans une logique mitterrandienne, d'abord rassembler à gauche, à la veille de la mère de toutes les élections, le Parti Socialiste aura à cœur de se vêtir de probité candide à défaut de lin blanc(1).

L'élection du maire du Kremlin Bicêtre comme président du MRC n'augure pas d'un avenir radieux l'espoir mis sur la première hypothèse qui conviendrait à de nombreux républicains. Le nouveau président du MRC, par ailleurs vice-président de la région Ile de France, doit ses mandats électifs au Parti Socialiste, soit écrit sans offenser les militants de base du MRC de la région. Il ne saurait trop mordre la main qui le nourrit.

C'est aussi une des faces du syndicat des copropriétaires du pré carré du MRC. Hélas.

Troisième hypothèse:

Celle d'une candidature républicaine unique. Cet idéal qui met la France et la République au dessus de tout est une situation rêvée. Mais seulement rêvée tant le bal des ego dans les chapellicuscules des deux rives de la République bat son plein, notamment chez les héritiers du Grand Soldat Connu.

En 2012 Voltaire République se prononcera clairement pour le ou les candidats ouvertement républicains, hors système UMPSMODEMECOLO. Voltaire République fera campagne pour celui, celle, ceux qui en porteront les couleurs afin de répudier le candidat parvenu à l'Elysée en 2007. Voltaire République suivra avec une très grande vigilance tout le déroulement de l'avant campagne présidentielle et n'hésitera à aucun moment à dénoncer ce qui pourrait être un accommodement de trop.
Il en ira de même pour le second tour des élections.



Publication de l'entretien de Jean-Pierre Chevènement à l'Agence France Presse.

Le MRC pour un "candidat républicain" en 2012, Chevènement en première ligne

Le Mouvement républicain et citoyen (MRC), regrettant la tournure qu'ont prise les primaires, a décidé de soutenir un "candidat républicain" pour la présidentielle de 2012 qui pourrait bien être Jean-Pierre Chevènement, désormais président d'honneur du parti.

Lors du 5e congrès du MRC ce week-end à Paris, à l'Auditorium George V (VIIIe arr.), les quelque 200 délégués ont voté à la quasi-unanimité pour "se préparer à présenter un candidat républicain" à cette "élection primordiale, la mère des batailles", selon les mots de l'ancien ministre de la Défense et de l'Intérieur.

"Nous avions répondu oui aux primaires de toute la gauche dès lors qu'un contenu politique précédait les primaires proprement dites", a expliqué à la tribune Jean-Luc Laurent élu, à 53 ans, nouveau président du MRC à 91,7%.

Un "score pas tout à fait biélorusse", s'est amusé son prédécesseur, M. Chevènement, élu, lui, à 71 ans et à l'unanimité, président d'honneur.

Mais il n'est pas question de "participer aux primaires dans les conditions définies par le PS, entraînant inéluctablement notre ralliement automatique au candidat socialiste sans connaissance ni discussion du projet", a ajouté M. Laurent, maire du Kremlin-Bicêtre (Val-de-Marne).

Dénonçant un PS qui "nous écrase" et "reste prisonnier d'une vision libérale et européiste dépassée", M. Chevènement a estimé, devant le secrétaire national PS aux élections Christophe Borgel, que ces primaires risquaient de "se résumer à une campagne médiatique arbitrée par les sondages" après le "pacte" Martine Aubry, Dominique Strauss-Kahn, Ségolène Royal.

Face à la crise du capitalisme financier et "la crise de la monnaie unique que nous avions prévue depuis sa création", le MRC propose donc un "programme de salut public" en 40 propositions.

"Nous voulons faire la révolution", c'est-à-dire "remettre les choses à l'endroit" et "faire passer le souci de l'Homme avant celui de la finance", a lancé "le Che" comme l'appellent certains délégués, se prononçant notamment pour "une monnaie qui n'écrase pas notre compétitivité" et une "mise en oeuvre d'un contrôle public du crédit".

Dans un parti qui reproche au PS d'avoir renié les accords électoraux aux régionales (19 élus obtenus au lieu de 26 prévus), la candidature de M. Chevènement qui doit rencontrer Martine Aubry en juillet, semble donc se profiler.

"Son expérience, sa stature d'homme d'Etat, sa probité lui permettent de se mettre en situation et de préparer cet objectif, non pas pour le MRC mais pour la France", a affirmé M. Laurent, très applaudi.

En devenant président d'honneur, M. Chevènement qui avait obtenu 5,3% des voix en 2002 et soutenu Ségolène Royal en 2007, se rend "disponible le cas échéant" pour 2012, selon Julien Landfried, secrétaire national MRC à la communication qui a déjà réservé les noms de domaine "www.chevenement2012.fr" et "www.chevenement2012.com".

Avant d'entonner la Marseillaise à la fin de son discours, l'intéressé, lui, a assuré ne "rien exclure", n'étant "animé que par le souci de servir (s)on pays". "Certes je ne suis plus jeune, mais l'expérience est irremplaçable", a dit l'ex-ministre de Lionel Jospin, récusant "le procès ridicule qui (lui) a été fait d'avoir fait perdre le candidat socialiste" en 2002.

Mais une autre ambition pourrait changer la donne. Selon un proche du sénateur de Belfort, "M. Chevènement pourrait être un bon candidat à la présidence du Sénat" en cas de basculement à gauche aux sénatoriales de 2011, car il est "respecté à droite et apparaîtrait comme une candidature d'équilibre".

1 - Petite pierre dans le jardin d'un magazine provoncial pour ce zeugma torturé de Victor Hugo. Booz endormi. La légende des siècles.









Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires

Darthé-Payan 03/07/2010 16:11



 


Bonjour Fraternel à tous,


Je pense que l'heure est venu pour un sursaut politique des républicains.


Je sollicite trois républicains : Jean-Luc Mélenchon, Jean-Pierre Chevènement et Nicolas Dupont-Aignan.


Je ne parle pas d'union sacrée ou d'union droite-gauche etc..


Je propose des convergences pour une alternative républicaine autour notamment de la question de la souveraineté de notre pays et de notre peuple.


La crise du système capitaliste transnational, la crise Grecque, la crise Européenne aurait dû interpeller ces trois leaders républicains et les mettre en perspectives d'initiatives communes (ou
provisoires comme le dit BA) autour de cette question de souveraineté. La mise sous tutelle des budgets des Etats membres de l'UE par la commission oligarchique et a-démocratique de Bruxelles -
qui est en fait un coup d'Etat - a certes reçu fortes critiques de la part des  responsables  républicains mais cela n'a pas été jusqu'à prôner la rupture avec
l'UE, la BCE, le GMT. Pourquoi ? Chevènement et Dupont Aignan aurait du converger sur cela et pourquoi rien n'a été tenté ou esquisser. Jean-Luc Mélenchon m'a particulièrement "déçu" ! Il a émis
des critiques dures mais il reste avec la direction du PG sur encore et encore et toujours plus d'intégration européenne. Il veut combattre la crise et le pouvoir des banques sans avoir les
éléments, les outils politiques, juridiques, de compétences pour le faire et entreprendre. Au PG ne parle t-on pas de démocratiser l'Europe (sic) et de faire un processus constituant. C'est du
Fédéralisme européiste qui n'a rien à reprocher à celui du NPA, du PS, d'EE.


Je voudrais rappeler au camarade citoyen "Méluche" qu'il n'y a pas d'Etat européenne, pas de nation européenne ni de peuple européen. Et que demain, notre pays, le continent européen ne seront
que des vassaux et une simple portion territoriale du Grand Marché Transatlantique qui prendra effet le 1er Janvier 2015. C'est pas dans 100 ans ! mais dans moins de 5 ans ! Et pourquoi plus
personne - y compris Mélenchon qui en parlait beaucoup du GMT il y a un an - n'en parle aujourd'hui ?


L'Union Européenne est pour moi la nouvelle prison des peuples et le fossoyeur de la souveraineté des Etats nations.


La seule Europe qui existera dans ce GMT se sera l'Europe des Régions et des Communautés. Finis, les Etats-nations et les peuples souverains. Fini notre république une et indivisible,
parlementaire, sociale, laïque etc...


Les réactions de JP Chevènement à l'égard de JL Mélenchon et du NDA m'inquiète un peu (cf son interview à Marianne). Qu'est ce qu'on attend une inspiration divine ?   Une énième
guerre Punique entre Rome Républicaine et Carthage Républicaine ? On attend la énième version du Front de Gauche ? La nouvelle danse avec flirt poussé entre Méluche et EE ou quoi ou que sais-je
encore ? Il faut un sursaut d'où mon adresse, mon appel à converger pour une alternative républicaine et un gouvernement de salut public autour d'un objectif prioritaire le retour de la pleine et
entière souveraineté pour notre pays et notre sortie de l'UE, de la BCE, du GMT.


Je suis pour une libre association et coopération enrte Etats nations sur tel ou tel sujet ou de manière général pouvant aller jusqu'à une confédération d'Etats Nations. Ni grand vent de la
concurrence libre et non faussée et de la fin des souverainetés populaires  ni repliement nationaliste et aigri. La république sociale, jacobine, laïque et universaliste.


Salut et Frratenité.




Voltaire République 04/07/2010 11:10



Tout à fait d'accord: éclaicir les horizons sur: les alliances avec le pS, celles avec l'extrême-gauche (la tentation de JLM), celui sur l'Europe et pour JPC, s'il est candidat réel, y a un
sérieux doute dessus, ne pas repeindre les chars alors qu'il est l'heure de la bataille (cf. "Eclats républicains" Simon Archipenko. Ed Montchalin. Sept 2007.



BA 03/07/2010 15:53



Mais qui parle d'"enfermement total dans nos frontières françaises" ?


 


Qui ?


 


En tout cas, pas moi.


 


Je veux simplement que la France contrôle ses propres frontières, sa propre monnaie, etc.


 


Comme le font tous les pays du monde sur tous les autres continents.


 


Ni plus, ni moins.



BA 03/07/2010 10:14



Je recopie un passage du dernier discours de Jean-Pierre Chevènement (dimanche 27 juin 2010) :


 


 


Nous savons ce que nous ne voulons pas : il ne serait pas réaliste et même franchement contraire à l’intérêt national de vouloir redécouper la zone euro pour en exclure les pays autrefois
désignés comme « pays du club Med ». La France ne pourrait pas accepter une union monétaire à cinq ou six avec l’Allemagne et le Benelux. Ce qui reste de notre industrie n’y résisterait pas. Ce
serait inacceptable pour l’idée que nous nous faisons de l’Europe. Nous devrons le faire savoir à nos amis allemands. La zone euro doit être défendue dans ses limites actuelles. Il serait
inacceptable de revenir à la conception d’un noyau dur à cinq (Allemagne-Benelux-France) tel que proposé en 1994.


 


http://www.mrc-france.org/La-France-a-la-reconquete-de-son-destin_a171.html


 


 


Je relis cette phrase de Jean-Pierre Chevènement :


 


"La zone euro doit être défendue dans ses limites actuelles."


 


Je persiste à penser que c'est une erreur historique. Pour moi, la France doit sortir de l'Union Européenne. La France doit revenir au franc. La France doit reprendre le contrôle de ses
frontières, de ses lois, de sa défense, de sa monnaie.


Par ses idées, Jean-Pierre Chevènement est donc un homme-clé du système actuel. Jean-Pierre Chevènement est un adversaire.



Voltaire République 03/07/2010 12:00



Je vois totalement le contraire, par rapport à vous, dans les 2 textes. Je suis aussi pour un retour au franc et la création d'une monnaie commune qu'on peut appeler euro. Je suis contre
l'enfermement total dans nos frontières françaises. Sur ce point très précis je suis d'accord avec Chevènement.



BA 03/07/2010 09:54



Nous, les Républicains nonistes, nous avons toujours le même problème.


 


Nous pensons que nous pouvons gagner en allant combattre chacun de notre côté.


 


Grave erreur.


 


Donc, je suggère de créer une UNION SACREE PROVISOIRE.


 


Concrètement : les Républicains nonistes de gauche et les Républicains nonistes de droite présentent un seul candidat à l'élection présidentielle de mai 2012. Ensuite, dans chaque
circonscription, ils présentent un seul candidat aux élections législatives de juin 2012.


 


C'est la seule méthode pour virer les ouistes.


 


C'est ça, le plus important : virer les ouistes du pouvoir.


 


A la fin, et à la fin seulement, les Républicains nonistes pourront mettre un terme à cette UNION SACREE PROVISOIRE, et le combat gauche-droite pourra reprendre.



Voltaire République 03/07/2010 11:56



Cette stratégie me va. Celle de faire monter la pression pour décrocher le siège de président du Sénat non. C'est pour cela que nous serons vigilants jusqu'au bout de l'élection.



AUSSEUR ROBERT 02/07/2010 12:57



J'aurais juste une question à formuler / Jean Pierre CHEVENNEMENT ? = Est-il toujour membre de l'association : Le siècle ? = Les pourfendeurs de ce qui nous reste du programme du CNR ?


ouvrier  



Voltaire République 03/07/2010 11:52



d'après Didier Motchena dans "Voyages imaginaires" ce serait une invention de BHL/BHV. Pour le reste il suffit de demander à l'intéressé.