Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

23 octobre 2011 7 23 /10 /octobre /2011 11:48

 

Ce titre n'est pas une provocation, n'en déplaise aux ralliés au candidat retenu pour défendre les couleurs du parti socialiste et des radicaux de gauche pour les prochaines élections présidentielles.

Mon analyse repose sur trois éléments, prémisses de la future campagne laquelle annoncera inexorablement les prémices de la défaite.

Ces trois éléments sont l'Europe, l'acceptation du peuple de substitution, la "ségalanisation" du candidat et de son entourage.



L'Europe.

"Il s’agit d’abord de l’Europe. François Mitterrand l’a dit : la France est notre patrie, l’Europe est notre avenir. Mais cet avenir, il faut bien le reconnaître, s’est singulièrement brouillé. L’Europe devait protéger les peuples, promouvoir l’économie, organiser la marche en avant des nations qui la composent. Elle s’est affaiblie dans l’impéritie politique, la stagnation économique et la lourdeur de ses procédures. L’élargissement était un devoir (ah bon? Explique un peu monsieur le candidat!): il nous a permis d’acquitter notre dette historique. Mais il a changé le projet Europe puissance en Union de marché.

Je veux relancer la construction européenne, ou alors c’est la crise financière qui emportera tout sur son passage. Mais je veux le faire avec des méthodes nouvelles, selon une ligne cohérente et non par les à-coups d’un activisme brouillon. Deux cercles concentriques seront distingués par la France si elle me porte à sa tête (l'Europe multi vitesses?). Le pays fondateurs, en premier lieu, autour de la France et de l’Allemagne, qui devront définir les tâches de l’avenir et conduire la marche; l’ensemble des pays adhérents, ensuite, qui participent selon leur choix à la politique commune.

La France le dira avec force : sans un groupe actif et soudé au cœur de la construction, l’Europe stagnera.
Nous devons sauver l’Europe. Ce sera la mission de notre pays, la main dans la main avec l’Allemagne. Mais une main ferme car l’Allemagne est notre partenaire naturel depuis que nos deux peuples ont décidé de mettre fin à une guerre séculaire, pour marcher côte à côte. Mais nous devons redéfinir ensemble notre projet commun. 50 ans après le Traité de l’Elysée de 1963..."

 

De qui est ce texte: l'actuel président? François Hollande? Angela Merkel? Manuel Baroso?

Effectivement, ce texte pourrait être signé par tous ces dirigeants. Mais laissons à César..

Cette posture ne me surprend pas. François Hollande a voté OUI au traité de Lisbonne; c'était son choix, c'était son droit. Mais il a aussi voté OUI à ce traité lors du vote du parlement le 4 février 2008, réuni par le président de l'arépublique. Elevé au grain de maïs du fermier Jacques Delors, le coquelet d'Ussel n'a d'autres horizons que l'Europe fédérale. Quand on sait le sort qu'il fit au drapeau français lors de la campagne de 2008.

François Hollande parle donc le langage du pouvoir en place, bien intégré dans le système UMPS et celui des verts et de la fille qui a repris le bâton de maréchal de papa: aujourd'hui tous savent l'impossibilité de sortie de l'euro de la politique voulue par la présidente du front national. Quant à l'UMP, lorsqu'on assiste à ses raouts pré-électoraux et que l'on voit dans quelles analyses elle s'empêtre pour contredire le candidat du parti socialiste, on comprend également la longueur d'onde unique, inique, européiste des larrons qui nous gouvernent depuis 35 ans.



Le peuple de substitution.

Le blog de Voltaire République a déjà publié sur les saillies de la fondation Terra Nova et de son inénarrable patron, Olivier Ferrand.

http://voltaire.republique.over-blog.com/article-terra-nova-un-think-tank-anti-republicain-et-dangereux-pour-la-democratie-72296320.html

Cette fondation a beaucoup fait parler d'elle la semaine du 18 avril 2011. A l'instar de Jacques Delors qui voulut bien être président de la République, s'il ne passait pas par les urnes(!), le Badinguet de Terra Nova crache sa haine du suffrage universel et celle du peuple. Oui! Oui! Ce même peuple, celui qui osa un certain 29 mai 2005 renvoyer à la face des gens de son acabit un NON tonitruant à cette Europe qui tue, jour après jour, la construction républicaine, sociale, laïque et démocratique de la France.

François Hollande vient de s'engager dans cette voie. Durant les six mois qui nous séparent de la mère de toutes nos batailles politiques, il accentuera son "désir européiste". Pendant ce temps, l'Europe fédérale s'effondre, rongée de l'intérieur, n'en déplaise aux analystes distingués lesquels rejettent la responsabilité de notre crise sur la Chine et les Etats-Unis. Le peuple de France préférera alors celui qui est en place à celui qui agite... le même drapeau bleu étoilé de jaune, et que d'autres, à juste raison, menés par Jean-Luc Mélenchon, occupent le siège français de Moody's.

L'impétrant, pour reprendre la réelle acception voulue et depuis montebourgeoisée, ressemble à cet homme que l'on vit dans le passé sur les écrans publicitaires manger un fromage connu alors que la terre tremblait et que tout s'écroulait autour de lui.


La ségalanisation du candidat.

Je reprends ici la terminologie donnée par Philippe Meyer sur les ondes radio. J'ai l'impression de revivre l'année 1980. Le peuple de gauche et au delà, le peuple républicain, étaient déjà très circonspects quant à la place prise par les futurs petits marquis de la gauche caviar autour de François Mitterrand. A leur tête, Jacques Ségala dont on sait depuis que la montre d'une marque connue, est le marqueur du produit personnel brut de la réussite de l'individu.

A cela s'ajoute la part exécrable, détestable, condamnable de la globalisation laquelle se tarduit par un langage globish.

"H is for Hope"

Serait le slogan du candidat Hollande!

On est loin de la mitterrandisation et de "La force tranquille"! La bouteille de soda américain et la fatuité des "créateurs" remplaceront-elles le clocher du Nivernais?

N'en déplaise au candidat, à Terra Nova, aux petits marquis déjà obèses de leur suffisance, la primaire socialiste et radicale de gauche devrait pourtant les alerter, le peuple (oui!oui! celui qui fait si peur aux susdits) a dégagé Martine Aubry avec clairvoyance, ne la reconnaissant pas sous une étiquette "à gauche"; c'est ce même peuple qui portera le bulletin en avril et mai 2012. Et s'il faut choisir entre copie et actuel usurpateur...



Ah oui j'allais oublier:


"Jean-Pierre Chevènement est ce que tu penses toujours faire bouger les lignes du système? Je t'interpelle car l'autre candidat républicain, Nicolas Dupont-Aignan a déjà fait son deuil des lignes de l'UMP. Il est temps de se décider."

 

A suivre...



La Libye.

Que mes concitoyens de la République française, lorsqu'ils causent d'autres pays et accessoirement de la chair à canon qui les habite (que ne ferait-on pas pour être prêt à mourir jusqu'à la dernière goutte de sang du dernier opprimé. Ah! la procuration dans un salon douillet de notre doux pays), devraient se rappeler que nous avons fait notre Révolution en proclamant au monde le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes.

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires

Sacha Yakowenko 28/10/2011 22:53



Je viens de finir de lire les 5 articles récents du blog.


"L'alternative" est effectivement un leurre quand on a connaissance des rouages des institutions et surtout, des "engagements" européeens de certains ... et François Hollande n'y fait pas
d'execption. Pour résoudre un désordre mondial, il faudrait plus de mondialisation ... moralisée à la rigueur ... Mais qu'est-ce la morale en politique et économie? J'avoue ne pas trop
comprendre.


Que faire me disent certains de mes compagnons, camarades et ami(e)s? Je leur dis que bien évidemment, la solution est POLITIQUE. Sauf qu'il faut en définir les contours et surtout avoir un
programme clair, précis et ambitieux. La révolution? Faut-il encore dire quelle révolution ...


Bravo Simon pour ces idées qui peuvent porter certains citoyens à prendre conscence que pour éviter l'arbitraire d'un Président, d'un Gouvernement et d'une caste de privilégiés, il faut
s'organiser vite, avant que le chaos et le retour à la barbarie deviennent le quotidien de la France.


Rupture avec l'Union Européenne, la Banque Centrale Européenne, le FMI, la Banque Mondiale, l'OMC et destitution des traitres à la Nation française.