Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 16:03

Soyons clair : le sort de Florence Cassez ne peut nous laisser indifférents. Il est vrai que les conditions de son arrestation rocambolesque nous interpellent ainsi que celles de sa détention, de son procès et de son avenir. Nous ne nous prononçons pas non plus sur les conditions qui ont amené la jeune fille à cette situation, à savoir si elle est ou non coupable. Chacun d'entre nous peut aisément comprendre que si l'un des siens se retrouvait dans cette situation, il serait le premier à déchirer les entrailles de la Terre pour l'en extirper.


Mais nous ne pouvons ignorer non plus que le Mexique est aussi un État de droit, quand bien même la lutte contre les narcotrafiquants, eux-mêmes partisans d'un ultralibéralisme sans entrave et sans policiers, reste en dessous des besoins réels d'un État démocratique.

 

Mais nous ne saurions oublier notre histoire commune quand bien même, à un moment donné de celle-ci, elle fut sanglante. Ainsi on va la vie des nations, de l'empereur Maximilien à Camerone.


Les Français sourcilleux de leur État de droit, ne sauraient eux-mêmes admettre une quelconque ingérence pour une affaire équivalente. Aussi nous ne pouvons que condamner la morgue avec laquelle les milieux bien-pensants s'arrogent le droit de donner des leçons au monde.


Mais voici que notre président de l'arépublique, nouveau Badinguet II, aussi agité que son auguste prédécesseur, nous joue la politique de l'émotion et montre ses petits muscles. Après les péripéties de la Tunisie, de l'Égypte,  des déboires de Michèle Alliot-Marie, voilà que le Mexique doit faire l'objet d'un nouveau Camerone !


Ce manque de décence, cette forfanterie, ce comportement de gougnafier, n'honore pas notre pays et obère pour un très long moment la politique étrangère de la France de plus en plus opaque et rendue ridicule par le candidat parvenu à l'Élysée en 2007.


Malheureusement le contexte global n'est pas favorable. Au Mexique, les Mexicains ont hérité d'un candidat parvenu à Chaputelpec. Felipe Calderón est un catholique conservateur opposé à l'avortement, à l'euthanasie. C'est un défenseur de la concurrence et du libre-échange en particulier avec les États-Unis, dans le cadre de l'Accord de libre-échange nord-américain. Il est partisan d'une politique macroéconomique monétariste à savoir maintenir des faibles inflation et dette extérieure et assurer une stabilité des taux de change. En un mot, il serait le jumeau de notre Badinguet nouveau. La réaction mexicaine ne s'est pas faite attendre hériter à la hauteur de l'affront: tout aussi petit bras !
La France a su montrer dans le passé que la diplomatie devait conduire ce toutes les actions extérieures en temps de paix. Il ne saurait en être autrement dans cette affaire.

Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires