Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

14 juin 2010 1 14 /06 /juin /2010 09:20

Ainsi, les électeurs belges se sont de nouveau rendus aux urnes. La victoire éclatante de la N-VA (Nouvelle alliance flamande) de Bart de Wever laisse augurer de la partition du pays si...

Si en effet.

Si l'Europe fédérale des régions reste en l'état, elle entérinera la partition de fait du pays car elle revendique les états croupions, peu viables, comme ce fut le cas dans les Balkans. Ainsi, dans la droite ligne du schéma de Joseph Goebbels, la Flandres inaugurerait la partition des Etats en Europe de l'Ouest.
En ce sens, la photo de Wever, plastronnant comme un coq devant le drapeau européen est significative.

 

electionsbelges.jpg

 

Dans la même logique, il est dans l'ordre du probable que le futur gouvernement de coalition belge soit présidé par le Parti socialiste, le tenant de la supra nationalité (et du communautarisme) tant en Belgique qu'en France!

En ce sens, l'analyse et la ligne tracées par Voltaire République prennent toute leur signification La Wallonie rattachée à la France, la pire meilleure idée de la période.

La Wallonie, Marine Le Pen, l'irrédentisme européen et la République française.


Seule, l'Europe des nations et des peuples ayant retrouvé leur droit démocratique dont celui de se choisir leur destin est à l'ordre du jour. En dehors de cette voie, il n'est pas d'autres solutions possibles.

Déjà, les fondements de l'Europe fédérastre supra nationale se trouvent sapés par la crise. Les supra nationaux ne resteront pas les deux pieds dans la même rangers! Le corps, avant de devenir cadavre, risque de gigoter un moment en faisant des dégâts considérables.
Il est une photo archi connue, du 6 mai 1945 en Allemagne, où l'on voit des enfants soldats allemands de la Wermacht pleurer. Ceux-ci pleurent de haine de ne pouvoir continuer le combat, tant ils ont eu le cerveau endoctriné.

 

jeuneHitlerien.jpg

 

Il en ira de même de nos européistes!


Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Europe
commenter cet article

commentaires

BA 15/06/2010 08:46



Le 10 mai 2010, l’Union Européenne et le FMI ont bluffé : l’Union Européenne et le FMI ont annoncé qu’ils mettaient 750 milliards d’euros
sur la table pour aider le Portugal, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne, et donc pour stabiliser l’euro. Aussitôt, les taux d’intérêt des obligations de ces quatre pays ont brutalement baissé, et
l’euro s’est stabilisé.


 


Mais le 12 mai, les investisseurs internationaux ont compris que ce plan de stabilisation n’était qu’un gigantesque coup de bluff.


 


Depuis le 12 mai, les investisseurs internationaux n'ont plus du tout confiance dans le Portugal, l'Irlande, la Grèce, l'Espagne : ils
demandent des taux d'intérêt exorbitants à ces quatre pays.


 


 


Lundi 14 juin :


 


- Si l’Espagne avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 4,68 %.


 


Le graphique des taux d'intérêt des obligations espagnoles est incroyable : les taux d'intérêt espagnols sont en train d'exploser.


 


http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GSPG10YR%3AIND


 


 


- Si le Portugal avait dû lancer un emprunt à 10 ans, il aurait dû payer un taux d’intérêt de 5,226 %.


 


http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GSPT10YR%3AIND


 


 


- Si l’Irlande avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 5,274 %.


 


http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GIGB10YR%3AIND


 


 


- Si la Grèce avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt de 8,339 %.


 


http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=GGGB10YR%3AIND


 


 


Le Portugal, l’Irlande, la Grèce et l’Espagne voient leurs taux d’intérêt qui explosent : ces quatre pays foncent vers le défaut de
paiement.


 


Au contraire, les taux d’intérêt de l’Allemagne restent très bas.


 


- Si l’Allemagne avait dû lancer un emprunt à 10 ans, elle aurait dû payer un taux d’intérêt très faible : seulement 2,638 %.


 




Voltaire République 15/06/2010 09:51



Vos informations sont toujours de bonnes qualités. Le sujet européen vous tient à coeur. A l'avenir, nous souhaiterions vous les voir publier directement comme article sur notre blog. Merci de
nous donner votre accord et d'échanger votre courriel par voltaire.republique@laposte..net



Darthé-Payan 14/06/2010 19:32



Bonjour,


Vous avez raison. L'Europe fédéraste comme vous la qualifiez est la négation des Etats-Nations et des peuples souverains. L'UE, la commission de Bruxelles, à défaut de réaliser quelque chose de
démocratique, de social, s'oriente de plus en plus vers l'Europe des Régions (d'ailleurs les différents traités l'encouragent et le permettent) et des communautés. L'objectif qui est pour, cette
Europe a-démocratique et antisociale , la concurence libre et non faussée, a aussi un objectif innavoué mais bien réel et insidieusement programmé : la fin des Etats-Nations et des peuples
souverains dans l'unique but de servir le futur Grand Marché Transatlantique qui rentrera en appplication le 1er janvier 2015. D'ailleurs personne n'en parle du GMT et nombreux sont les députés
européens de droite, de gauche, d'écolos qui l'ont voté dans le dos des citoyens.


L'Europe des toutes puissantes régions (quelles soient bretonne, flammande ou catalane etc...) sont la conséquence d'une politique antirépublicaine, contre révolutionnaire et surtout fauteure des
troubles, d'appartheid. L'Europe du coup d'état (mise sous tutelle des budgets des Etats-nations) n'est qu'une nouvelle prison des peuples et le fossoyeur de la souveraineté des Etats-nations.


Les régionalistes nationalistes flammands  veulent la séaration de la Belgique et un développement séparé avec les Wallons francophones. C'est l'ultime conséquence de l'Europe négation des
nations et des peuples, du laisser faire national au niveau de l'unité et l'indivisibilité d'un pays qu'il soit une république ou une monarchie avec un royaume.


Le dépiéçage de la Belgique ou la séparation linguistique intégriste serait une catastrophe pour l'idée d'unité d'une communauté nationale, d'un intérêt général, d'un Etat cohérent et viable.


La France n'est pas à l'abri de telles tendances avec les fanatiques ou les intégristes de la décentralisation, du régionalisme, du particuliarime linguistique ou religieux. L'exemple des peuples
machins (breton, corse, poitevin etc...) que certains promeument serait une catastrophe pour la république démocratique, une et indivisible et laïque. La France, notre patrie républicaine, doit
affirmer haut et fort son unité, son indivisibilité, sa laïcité, son intérêt général, sa souveraineté, son indépendance, son universalité.


Plus que jamais, notre pays doit se retirer de l'UE, de la BCE, du GMT, retrouver sa pleine et entière souveraineté populaire et nationale.


Plus que jamais, notre pays doit retrouver son unité et l'indivisibilité de la république en abrogeant les lois de décentralisation et autres réformes des collectivités locales.


Les républicains et les jacobins devraient avoir comme objectifs et comme projet la reconquête de la souveraineté de notre pays et la reconquête de l'unité et l'indivisibilité de notre
république.


D-P.