Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 10:01
Une nouvelle fois, le conseil de Paris à la proposition visant à donner le nom de Maximilien Robespierre à une voie de la capitale. Ce projet, examiné le 30 septembre dernier sur proposition du conseiller PG Alexis Corbières, s’inscrit dans la volonté qui avait été celle des autorités de la capitale en 1946 d’attribuer à une portion de la rue Saint-Honoré le nom de celui qui y vécu modestement chez le menuisier Duplay jusqu’au 9 thermidor.
La coalition qui rejeta cette fois-ci l’idée réalise une union exemplaire en réunissant dans les suffrages PS et UMP, Modem et Verts, en clair le système UMPSMODEMECOLO: bref, les tenants de la bobocratie qui gangrène la capitale.
Les arguments avancés frappent par leur inconsistance : influencée par la réaction d’inspiration libérale qui a durablement imprégné l’historiographie de la Révolution Française depuis les années 1980, la vision du maire de Paris de cet épisode historique repose sur une pathétique vulgate des thèses de François Furet.
Cette interprétation largement decontextualisée de la révolution, qui réduit toute une époque et ses enjeux aux seuls phénomènes de violence, est plus proprement idéologique qu’historique. Fort heureusement, l’historiographie récente de l’an II s’inscrit largement en faux par rapport aux thèses qui prévalaient au temps du bicentenaire et l’on ne peut que souhaiter que ces travaux fassent évoluer à terme les esprits sincères.
Il est historiquement infondé d’attribuer de façon aussi grossière la quasi responsabilité absolue des violences au temps de la Terreur à Robespierre qui, victime lui-même de la conjuration des députés les plus impliqués dans la répression et qu’il entendait dénoncer, leur servi mort de caution pour échapper à la revanche des réactionnaires thermidoriens : la manipulation politique d’hier est le mythe historique d’aujourd’hui et ça n’en finit pas !
Nous nous consolerons en pensant que c’est bien plus le préjugé et l’ignorance qui ont eu raison de cette proposition qu’une Réaction vigoureuse, de même que la niaiserie boboïsante est plus certainement à l’origine de la place Jean-Paul II que le cléricalisme doctrinaire. Nous nous bornerons à constater que pour ce qui est des personnages « controversés » le maire de Paris a été moins regardant, voire bien plus négligent !

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Labatie Charles 14/10/2009 11:46


C'est Georges SARRE (MRC) qui a déposé le voeu pour la rue Robespierre au conseil de Paris (et non Alexis Corbières du PG - qui est intervenu pour le groupe PCF-PG, seul groupe, avec le MRC, à
avoir voté en bloc pour). Pour les votes le PS a donné la liberté de vote alors que l'exécutif avait donné un avis défavorable... ce qui est peu fréquent.
Pour les Verts Yves Contassot et RénéDUtrey ont voté pour le voeu, le Maire du IIème c'est abstenu. Notons qu'Anne le Strat (transfuge Vert au PS) a également voté tout comme plus d'une dizaine
d'élus PS. La droite elle a voté en bloc contre (à une exception près.
Le clivage n'est donc pas aussi caricatural que ce qui est dit mais le niveau de certaines remarques montre que le chemin est encore long pour briser la légende noire de Robespierre... un élu a
même demandé à son voisin  "mais il a bien tié St Just tout de même ?", un autre "ah bon ? il était contre la peine de mort et le suffrage universel ?", etc.

Salut et Fraternité !