Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 09:13

 

Les péripéties ministérielles aériennes de nos ministres français, à commencer par le premier, montrent le visage d'une arépublique française en état de délabrement. Il est vrai que l'exemple vient de haut et de loin : les vacances du candidat parvenu à l'Élysée en 2007 sur le yacht de Vincent Bolloré, n'a pas contribué à la soi-disant république exemplaire dont le candidat se targuait lors de la campagne électorale.

La litanie des ministres pris les mains dans la confiture relève plus d'un inventaire à la Prévert que d'un dictionnaire de vertu.

Pour mémoire, sans que cette liste soit exhaustive, nous pensons au cigares de Christian Blanc, payés sur fonds ministériels, au jet privé d'Alain Joyandet, se rendant à la Martinique à l'appartement parisien de l'ex ministre Estrosi, au voyage sud-africain de Rosine Bachelot et de Rama Yade, à la récente affaire Éric Woerth, aux condamnations pénales du ministre de l'intérieur Brice Hortefeux, cependant toujours en place.

Ces faits, s'il peuvent paraître anecdotiques, voire à la marge, n'appelant pas un commentaire, participe cependant de la déliquescence de l'État républicain, du décalage de plus en plus profond entre les élites politiques qui gouvernent et le peuple.

On peut comprendre alors, que le ministre Mariani pense que le salaire moyen d'un cadre est de 5000 €, quand les uns les autres voyagent en jet privé, souvent en omettant le prix du billet d'avion. Comment alors ne pas comprendre que le même ne manquera pas d'oublier l'augmentation du salaire minimum d'année en année. Des petits frères des riches, sans omettre les petites soeurs, rejoignent en cortège leur patron président de l'arépublique lequel malgré un avion présidentiel, n'omet pas de s'adjoindre un Airbus supplémentaire pour son déplacement à Bruxelles.

L'image de la France en est de plus en plus écornée. Notre discours devient de plus en plus inaudible par les peuples qui croient aux valeurs de la France, celles de la révolution française, celles du droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, celles des Lumières. Par ses actions répétées sur le plan international, comme l'intégration à l'OTAN, la guerre en Afghanistan, l'absence d'une politique à l'égard du Liban, l'absence dans le conflit israélo-palestinien, le retard à l'allumage dans le mouvement tunisien, voire une proposition criminelle d'aide à la dictature de Ben Ali, un manque de cohérence vis-à-vis de l'Égypte (Champollion réveille-toi, le gouvernement français est un ectoplasme !), des déclarations insolentes vis-à-vis de la civilisation africaine, le président de l'arépublique, son gouvernement, ses ministres, sont à l'oeuvre dans la voie de disparition de la voix de la France.


Partager cet article

Repost 0
Published by Voltaire République - dans Voltaire.republique
commenter cet article

commentaires

Shad Reis 09/02/2011 11:49



Voilà qui est parfaitement et clairement synthétisé, et traduit bien le sentiment collectif. Comment ces abérrations sont-elles possibles? Nos concitoyens sont effarés des tartuffeies des
histrions qui nous gouvernent, portant cocarde républicaine comme d'autres portent un nez rouge. A ceci près qu'ils ne nous font pas rire. Mais sans doutes qu'à force de ne connaître du monde que
le petit écran, les français n'ont pas encore compris que cela se passe "prés de chez eux".