Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

10 juillet 2007 2 10 /07 /juillet /2007 10:06
moicheztuan41b.jpgAu moment où arrive l'été, la période devient favorable aux lectures.

Le président de Voltaire république vient d'écrire un essai politique:

"Eclats républicains"

dont nous vous livrons un passage. Attention aux lecteurs de politiquement correct: ce livre n'est pas fait pour eux.

Si vous souhaitez en savoir plus sur cet ouvrage adressez un courriel à:

voltaire.republique@laposte.net



couverture.jpg EXTRAITS


Le lecteur et la lectrice trouveront ici un aperçu de ce qu’un être humain, semblant doué de raison, en ce début de siècle obscur, peut appréhender s’il est un citoyen actif de la République.

J’aurais pu donner à ce livre le titre de « Manifeste pour un clair-clair » suite à la lecture de l’article publié par Régis Debray, dans le Nouvel Observateur du vingt et un décembre 2006 consacré, cette semaine là, au siècle des Lumières. Régis Debray plaide pour le clair-obscur. J’ai une certaine admiration pour les écrits de ce personnage, devenu un mythe. Je ne gloserai donc pas sur son plaidoyer. Mais, après avoir consacré plus d’une année d’écriture à la restitution des mœurs de ce monde, par le prisme du vécu, je me sens le devoir de m’interroger et de faire partager cette interrogation sur le devenir de notre société à l’aune des Lumières. On peut cheminer entre le noir et le blanc, choisir le noir ou le blanc. A un moment, on pourra également se dire qu’il est temps que la clarté se fasse.

Certes, ce siècle des Lumières a tout éclairé et rien deviné. Il n’en reste pas moins que présupposer de l’avenir avec les Lumières reste une gageure, un combat qui, aujourd’hui encore, reste le socle d’un futur autrement plus éclairant que ce que nous promettent, clercs, imams, chamans et sectateurs, laïques transcendés par le veau d’or, l’ultra libéralisme, zélateurs des idéologies les plus rétrogrades, tiers-mondistes devenus tiers-mondains à la recherche permanente du :

« Ca c’est moderne coco, ça va déchirer grave sa race ! »,

adorateurs du catoblépas, surtout s’il les aveugle d’euros ou de dollars.
Aux actes posés par les fanatiques de tout poil, religieux, politiques, khmers verts ou roses, je dirais que le clair obscur leur va bien. Il leur va si bien, qu’ils s’en abusent pour mener leur combat de sape contre les valeurs qui cimentent notre pays depuis 1789.

Lors du colloque de Lyon, le neuf décembre 2006, Salika Wenger, présidente des femmes parlementaires de Genève et Nawal El Saadaoui, la grande résistante égyptienne. ont rappelé que :

« L’islam est merveilleux pour les dirigeants puisqu’il permet le contrôle social, politique, économique et sexuel des populations ».

Ce sont Robert Redeker et Mohamed Sifaoui, obligés de se cacher ou d’être accompagnés par un service de sécurité

Pour cause d’obscurité.

C’est une jeune fille oullinoise, dans la proche banlieue de Lyon, boxée et tondue par son frère, avec la « bénédiction » de son père, parce qu’elle a un copain européen.

Pour cause d’obscurité.

Ce sont des comtés, dans une vingtaine d’états fédéraux américains qui, par délibération, remettent en cause les programmes scolaires relatifs à la théorie de l’évolution de Darwin. Ces politico-religieux la remplacent par la théorie créationniste chère aux intégristes chrétiens.

Pour cause d’obscurité.

Ce sont les femmes afghanes, interdites de vie par des fous de dieu, interdites de se soigner, de sortir seules dans la rue, de travailler.

Pour cause d’obscurité.

Ce sont ces mêmes fous qui iront jusqu’à interdire les cerfs-volants et les chants d’oiseaux.

Pour cause d’obscurité.

C’est le président de l’état le plus puissant de la planète, qui entraîne dans sa croisade contre l’Afghanistan, l’Irak et peut-être un jour l’Iran, entraînant ainsi le monde à sa perte.

Pour cause d’obscurité.

Ce sont des élites bien françaises, chantres de la déclinologie, folliculaires stipendiés par les grands groupe, à l’instar de ce qui existait déjà à la veille du dernier conflit mondial, qui font allégeance à l’Empire.

Pour cause d’obscurité.

C’est un candidat à la magistrature suprême de la république française, adorateur du veau d’or, occasionnel karchériseur de banlieues aux petits pieds. Il ira faire office de fou du roi auprès du chef suprême qui n’en demandait pas temps.

Pour cause d’obscurité.

Ce sont des édiles bien hexagonaux qui ont oublié depuis bien longtemps que la France est une république laïque. Les uns financeront à Ploërmel un monument à la gloire de Carol Wojtyla, les autres financeront, toujours sur deniers publics, la faculté catholique de Lyon, en n’omettant pas, chaque année, de se rendre en procession à la messe des échevins. Ces édiles-là ont sans doute des indulgences à acheter, comme au bon temps de l’Eglise catholique apostolique et romaine que combattait Martin Luther, pour actes de simonie.

Pour cause d’obscurité.

Plus j’écris obscurité plus de multiples cas viennent à ma mémoire de Moscou à Paris, d’Alger à Pretoria, de Riyad à Pékin, de Toronto à Santiago.
A Toronto justement, en 2005, où l’Etat de l’Ontario adopte, par le vote la possibilité de l’application de la charia dans les affaires familiales, en faveur des musulmans de cet état.

Ainsi donc, nous n’aurions d’autres choix pour vivre que dans la jungle…

Partager cet article

Repost 0

commentaires

C.Tasin 13/07/2007 13:07

N'en jetez plus ! La liste lève le coeur, mais il est bien qu'elle existe, nous ne devons pas baisser les bras !