Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Colloque Franco-allemand de Lyon

Le 7 octobre 2011, s'est tenu à l'IEP de Lyon, un colloque franco-allemand sur le thème:

 

Visions comparées de l'euro

 

Les videos de ce colloque sont disponibles sur

 


www.cercledu29mai2005.eu

 

 

Recherche

Eclats Républicains

Si vous le souhaitez, vous pouvez recevoir le livre "Eclats Républicains" de Simon Archipenko, Président de Voltaire République. Le  livre est paru en septembre 2007. La réception est gratuite. Si vous souhaitez contribuer à l'effort envoyez un don au siège de l'Association . Voltaire République - 73, cours Richard Vitton 69003 LYON. Pour recevoir le livre envoyez un courriel à: voltaire.republique@laposte.net

Présentation

Citoyen !

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est un mouvement qui veut défendre et promouvoir les idées républicaines issues du siècle des Lumières et dont l’un des principaux penseurs fût Voltaire. En qualité de mouvement laïque et républicain, l’association se fait un devoir de répandre sa pensée dans toutes les sphères de la vie politique, économique et sociale de la France et dans une Europe débarrassée de son idéologie libérale dont les citoyens français ont rejeté les bases lors du scrutin du 29 mai 2005. L’association ne s’interdit aucune action et aucun prosélytisme dans le monde.

VOLTAIRE REPUBLIQUE  est fondée par des républicains engagés dans la vie de la Cité, venus d’horizons divers, patriotes qui veulent pour la France une république digne de son histoire et de celle qu’ils veulent léguer aux générations futures.
Article II des statuts de l’association   
VOLTAIRE REPUBLIQUE  est une association où, seul le nom de Citoyen compte. Elle rejette toute idée de communautarisme, sous quelque forme que ce soit.
Tous les adhérents, sans distinction y sont honorés pour leur travail voué au bien public, et tourné vers la République.
Voltaire république ne se revendique pas en parti politique; elle est politique. A ce titre ses adhérents sont libres d’appartenir ou de ne pas appartenir à un parti . Aussi, elle accueille en son sein les citoyens venus de tous horizons démocratiques et républicains, sans exclusive d’appartenance.
L’association n’importe pas en son sein les clivages et les pratiques qui y sont attachés. Le citoyen qui n’accepte pas ces principes fondateurs de Voltaire République et des Jeunes Voltairiens n’ont pas leur place au sein de l’association.
Voltaire République est engagée dans la vie de la Cité.  Elle invite les citoyens à en être les acteurs dans les associations, les organisations syndicales étudiantes, de salariés, patronales, artisanales et familiales.
Voltaire République et les Jeunes Voltairiens sont organisés dans leur ville, leur département, leur facultés, leurs entreprises et, sur le plan national.

Salut et fraternité

Voltaire République et les Jeunes Voltairiens


Nous contacter :
voltaire.republique@laposte.net

Articles Récents

Du bon usage des commentaires

Nous laissons les commentaires libres sous réserve de minimum de correction. De même, les liens donnés par nos lecteurs, s'ils n'intègrent pas le notre sur leur blog ou site seront détruits.

Enfin, en guise de commentaires, nous ne retenons que les personnels; les copier-coller d'autres appréciations ne nous intéressent pas.

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 17:34
Le tragique événement de Carcassonne qui a révélé un dysfonctionnement interne au 3ème RPIMA de Carcassonne, n'est que le prurit du délabrement de la politique de défense nationale initiée dans les années 60. Nous mettrons volontairement de coté cet événement en laissant à la Justice de notre pays faire son travail sereinement n'en déplaise au président de l'Arépublique qui déjà de ses ergots veut couper des têtes.
Malheureusement, la démission du chef d'Etat major des armées, le général Cuche, qui a suivi cette affaire est beaucoup plus préoccupante. Qu'une enquête interne mène éventuellement à des sanctions cela se peut comprendre. Que le chef de l'Etat, chef des armées, insulte le corps militaire cela est inacceptable.
Dans sa droite ligne d'abandons et de renonciations d'une politique originale, indépendante des Etats Unis d'Amérique, la France avait su porter le message qui est le notre depuis qu'un certain 21 septembre 1792, à Valmy, le peuple en arme a su bouter hors de nos frontières l'armée du duc de Brunswick et des émigrés de Coblence. Le président de l'Arépublique, par touches brutales mais toujours en accord avec sa pensée otanesque, nous fait renoncer à cet idéal d'indépendance nationale que nos prédécesseurs avait su conquérir avec leur sang. La réintégration  dans le commandement intégré de l'OTAN (allégeance à l'Empire oblige), la rédaction d'un livre blanc qui ne fixe aucun objectif à nos missions de défense notamment par la modernisation nécessaire des matériels devenus obsolètes (il est atterrant de voir que nos troupes engagées au profit de notre "nouvel allié' l'Afghanisatan et son "intègre" président Karzaï, corrompu notoire, sont équipées de matériels totalement hors champs d'une intervention efficace. Combien faudra-t-il de morts pour passer par pertes et profits l'allégeance pro bushiste de l'occupant de l'Elysée?). Nous ne traiterons pas ici de l’abandon du parc immobilier de l'armée qui se fera au détriment de l'aménagement du territoire.
Dernier élément de l'indépendance de la France et de la sûreté de son territoire est la dissuasion nucléaire. Nul n'ignore qu'il existe une volonté européenne et américaine de faire renoncer la France à son outil, la seule nation indépendante sur le plan de la maîtrise à 100% de sa dissuasion nucléaire, la Grande Bretagne étant tributaire des Etats Unis quant à ses têtes nucléaires. Lors du moment du choix décisif, jamais les anglais ni les américains ne renonceront à leur schéma; conséquences: la France sera sommée d'abandonner au nom de « l'unité européenne ». Et elle renoncera comme elle renoncera à son siège au conseil permanent de l'ONU si........

Si nous continuons à mener une politique atlantiste, euro fédéraliste de soumission et de renoncement. Seul le président de l'Arépublique en portera la responsabilité.
En attendant, nul n'est besoin d'injurier notre armée et ses serviteurs dont la majorité est dévouée à notre République.





Partager cet article

Repost 0

commentaires